Manger cru : quels bienfaits ?

Chargement en cours
Aux États-Unis, ce mode de vie est apparu au début des années 1800.
Aux États-Unis, ce mode de vie est apparu au début des années 1800.
1/2
© Adobe Stock, rh210

L'Homme moderne ne peut-il vraiment plus se passer de ses poêles, fours et micro-ondes ? Les adeptes de nourriture crue témoignent du contraire. Quels sont les bienfaits de cette pratique ?

Aux États-Unis, ce mode de vie est apparu au début des années 1800 lorsque le docteur Maximilian Bircher-Benner, le créateur de la recette du muesli, s'est servi de pommes pour guérir sa jaunisse. La "raw food", ou crudivorisme en français, renvoie les esprits à la technique primitive des australopithèques qui n'avaient pas encore découvert le feu pour se nourrir. Moins inaccoutumée qu'il n'y paraît, la tendance se propage car ceux qui la testent lui prêtent d'innombrables bénéfices pour la santé.

Le principe est de manger des produits frais comme des fruits et des légumes, du poisson, de la viande, des oeufs, des aliments fermentés mais aussi des graines. L'idée est de ne pas acheter d'aliment pasteurisé, homogénéisé, transformé, avec des additifs alimentaires ou des substances chimiques. La transition n'étant pas simple à effectuer, les consommateurs étant majoritairement convaincus de ne pas apprécier le goût en bouche sans cuisson ou se demandant s'ils toléreraient ce changement, il faut s'y essayer pas à pas.

Le cru a ses plus

Les comestibles crus seraient remplis de minéraux et plus facilement digérables que les aliments cuits, qui perdent leurs vitamines à cause de la chauffe. Les premiers aideraient à alcaliniser le corps, c'est-à-dire protéger le système immunitaire, réduire l'acidité, renforcer la partie gastro-intestinale et booster l'énergie. Ils agiraient sur de nombreux types de pathologie : les cancers, le cholestérol, les maladies cardiovasculaires, l'ostéoporose, la maladie de Parkinson, les troubles auto-immuns, les problèmes de poids, de déséquilibre hormonal et même les maux de têtes.

Pour les personnes cherchant à se séparer de quelques kilos, ils seraient l'idéal de par leur taux élevé de fibres et leurs calories minimes : la perte de graisse corporelle serait plus rapide. Une diminution est également remarquée du côté des soucis de digestion, de tension artérielle et de glycémique grâce aux fibres solubles. "Des observations publiées dans la revue Nutrients ont rapporté que les personnes qui suivent un régime végétalien et cru sont 75% moins susceptibles de développer des problèmes de glycémie. Ils sont également 42% moins sujets aux crises cardiaques", note l'organisation internationale en faveur de la santé Well. Si cette méthode macrobiotique semble avoir de réels avantages, il demeure loin de faire l'unanimité.

Quelques avertissements à prendre en compte

Même si les enzymes des aliments sont effectivement endommagées lors de la cuisson, cette dernière empêcherait tout un tas de complications liées à la consommation d'aliments crus. Les carences en nutriments liées à cette habitude seraient responsables de pertes de poids drastiques, de dérèglement des menstruations (70% des femmes qui y adhèrent ont des règles irrégulières selon une étude menée par Les Annales de la Nutrition et du Métabolisme), de maladies alimentaires (salmonelle, listeria, escherichia coli, ...), de troubles osseux. Dans son enquête 2020-2021, le Département de l'Agriculture des États-Unis ne recommande pas le crudivorisme mais, même s'il ne s'agit pas d'une diète complète, il est conseillé de joindre à son alimentation quotidienne un minimum d'aliments crus en alternance avec des produits cuits.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.