Comment savoir si les desserts de son pâtissier sont faits maison ?

Chargement en cours
Votre pâtisserie préférée que vous croyez faite maison pourrait bien être industrielle. Ouvrez l'oeil !
Votre pâtisserie préférée que vous croyez faite maison pourrait bien être industrielle. Ouvrez l'oeil !
1/2
© iStock, martin-dm
A lire aussi

Un bon croissant au beurre à la pâte feuilletée légère et croustillante, une tarte au citron savoureuse... Vous aimez les desserts et viennoiseries de votre boulanger-pâtissier. Mais êtes-vous sûre qu'ils sont faits maison ? Nos conseils pour reconnaître l'industriel de l'artisanal.

Votre boulanger-pâtissier ne prépare peut-être pas ses pâtisseries. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il semblerait qu'environ 30% des pâtisseries vendues en France soient de l'industriel. Si ces produits peuvent être bons et appétissants, ils posent tout de même la question de la tromperie du consommateur. Car bien sûr, vous n'allez pas chez votre pâtissier pour acheter plus cher un produit que vous pouvez trouver dans votre hyper. Des astuces existent pour moins se faire flouer.

Une offre trop importante, méfiance

Votre petite boulangerie de quartier propose une multitude de pâtisseries et de viennoiseries ? Méfiez-vous. Les petites structures n'ont généralement pas le temps ni suffisamment de personnel qualifié pour pouvoir réaliser un large choix de produits. Donc si la vitrine est trop alléchante en termes de variétés, c'est sûrement que l'artisan utilise des produits industriels finis ou semi-finis.

Des gâteaux réguliers et parfaits

L'artisanal, le fait main, n'a pas le même rendu que l'industriel. Quand le premier connaît des irrégularités qui font son charme, le second est calibré. Si dans la vitrine de votre boulanger-pâtissier tous les gâteaux sont identiques, sans aucune irrégularité, s'il s'agit de copies conformes, il y a de fortes chances que ce soient des pâtisseries industrielles. Par ailleurs, des gâteaux trop brillants, des couleurs artificielles, des tartes aux fruits saupoudrées de sucre glace sont aussi des signes de production industrielle.

Menez votre enquête

Le client est roi et parce que vous avez le droit de savoir ce que vous achetez, n'hésitez pas à poser des questions à votre boulanger-pâtissier. Interrogez le vendeur sur l'origine des produits, les ingrédients d'une recette, le mode de fabrication... S'il hésite, cela peut vous mettre sur la piste.

Aussi, faites un tour dans les autres boulangeries de votre quartier. Si vous repérez des gâteaux qui se ressemblent fortement, il se pourrait bien qu'ils proviennent du même fournisseur. Pour jouer les Sherlock Holmes jusqu'au bout, vous pouvez même consulter en ligne les catalogues des fabricants de pâtisseries industrielles comme Fedipat, Coup de Pâte, Délifrance, Four à idées ou L'Européenne des desserts.

Que dit la loi ?

Ces pratiques sont tout à fait légales. Si un artisan doit pétrir, façonner et cuire son pain sur place pour pouvoir s'appeler boulanger, il n'a absolument pas besoin de fabriquer ses desserts pour se dire pâtissier. Acheter ses pâtisseries à un industriel et les revendre sans préciser leur origine, en maintenant la confusion sur leur mode de fabrication, est certes malhonnête mais pas illégal. Donc pour encourager le vrai travail artisanal, ouvrez l'oeil !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.