Cidre : la nouvelle boisson à la mode

Chargement en cours
Le cidre n'est plus cantonné à l'Épiphanie et la Chandeleur.
Le cidre n'est plus cantonné à l'Épiphanie et la Chandeleur.
1/2
© iStock, philipimage
A lire aussi

Solène Filly

Plutôt brut ou doux ? Avec son taux d'alcool peu élevé, s'associant aussi bien à des plats salés que sucrés, le cidre devient de plus en plus tendance. Zoom sur cette boisson incontournable à consommer, évidemment, avec modération.

Si tout le monde connaît le cidre, son histoire reste mystérieuse. En effet, selon le site Histoire Normandie, difficile de savoir lequel du cidre basque ou normand est apparu avant l'autre. Car dans les deux régions, les premières mentions de cette boisson datent de la fin du XIe et début du XIIe siècle. Toujours est-il que le cidre que nous consommons aujourd'hui est obtenue à partir de la fermentation de jus de pomme, et provient généralement de Normandie ou de Bretagne, mais aussi de l'est de la France et du Pays Basque.

Du cidre pour tout les goûts

Selon un étude Ipsos réalisée en novembre 2015, 63% des hommes préfèrent le cidre brut et 56% des femmes le cidre doux. Mais au fait, quelle différence y a-t-il vraiment entre les deux ? Le cidre doux est plus léger, plus sucré mais aussi plus fruité que le brut. Son degré d'alcool est également moins élevé soit 3% vol., contre 5% vol. pour le brut. Le premier s'accorde donc facilement avec des mets sucrés, mais aussi avec les notes acidulées des salades, alors que le second se consomme plutôt avec la traditionnelle galette, mais aussi avec du poisson ou des viandes blanches.

Au brut et au doux, s'ajoutent aussi le cidre demi-sec, légèrement sucré et dont le degré d'alcool tourne autour de 4 ou 5% vol., ainsi que le traditionnel dont le goût en bouche est beaucoup plus fort. Celui-ci peut alors facilement dépasser les 5 % vol. d'alcool et se marie mieux avec des plats aux saveurs plus prononcées comme la viande rouge, la charcuterie ainsi que certains fromages. Ces différences sont tout simplement dues au temps de fermentation des pommes qui peut aller de 5 semaines à 6 mois.

Une boisson qui se rajeunit

Alors, pourquoi le cidre, généralement réservé à l'Épiphanie et à la Chandeleur, devient-il de plus en plus populaire ? Sans doute parce qu'il a su proposer de nouvelles alternatives. En effet, pour charmer une clientèle de plus en plus large, une version rosée a fait son apparition sur le marché. Cette couleur, il la doit à la variété de pommes utilisée, la Royal Délice, dont la chair est rouge. "Avec 3 degrés, il est moins alcoolisé, plus désaltérant et rafraîchissant que le cidre traditionnel. Il faut le boire à une température de 7-8 degrés en apéritif ou pour accompagner un dessert ou un goûter", explique Franck Bardin, le directeur de la cidrerie Agrial de Livarot, à Ouest France.

Selon le site Parlons PME, 40% des ventes de cidre se font l'été, alors pour satisfaire les envies d'apéritifs, des cidres à la pêche, à la poire ou à la cerise ont été lancés. Et ça marche ! Aux Échos, Eclor, l'un des leaders du marché, explique qu'en 2017 ces cidres d'un nouveau genre représentaient 13% des volumes vendus en France, contre 3% en 2011.

Afin de séduire le marché des 25 et 35 ans, Eclor a également lancé La Mordue. "Nous voulons proposer une alternative à la bière en prouvant que le cidre peut aussi être une boisson tendance" explique Claire-Sophie Haas, la directrice marketing. Pour ce faire, la bouteille revêt un look plus jeune avec un motif de serpent enroulé autour d'une pomme, proche du tatouage. Et pour le promouvoir, c'est sur les festivals, comme Rock en Seine, que la marque mise. Et ils ne sont pas les seuls : Appie et Sassy, entre autres, souhaitent aussi dépoussiérer l'image du cidre avec des bouteilles transparentes au design épuré et des saveurs inédites.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.