AOP, Label rouge, IGP... : que signifient les labels alimentaires ?

Chargement en cours
Les labels alimentaires sont inscrits directement sur les produits, en question.
Les labels alimentaires sont inscrits directement sur les produits, en question.
1/2
© iStock, vgajic

Lorsque vous faites vos courses, vous apercevez des logos récurrents sur certains produits, qui sont généralement plus chers. Et, chaque symbole, que l'on appelle un label, assure une caractéristique du produit en question. Parmi les plus connus, zoom sur la signification des labels AOP, IGP, AB et Label Rouge.

AB : Agriculture biologique

Ce label français signifie que la méthode de production pour créer un certain produit n'utilise pas des substances chimiques : ceux ayant cette certification sont constitués de (au moins) 95% d'ingrédients agricoles biologiques. Le label prend aussi en compte les conditions d'élevage, visant à préserver le bien-être des animaux. L'agriculture bio est jugée plus saine pour la santé, et préférable pour la protection de l'environnement. D'après Le Figaro, en 2016, les Français auraient dépensé 7 milliards d'euros pour des produits bios, soit une augmentation de 20% par rapport à l'année précédente.

AOP : Appellation d'origine protégée

Depuis 1992, l'AOP est un label européen qui assure que "toutes les étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même aire géographique", selon l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO). Le camembert de Normandie et la mozzarella di bufala campana d'Italie sont quelques exemple d'AOP. En 2016, toujours selon la même source, ils auraient engendré près 20 milliards d'euros en chiffre d'affaires, dans l'ensemble de l'Europe. Cela marque la différence avec l'AOC, qui est son équivalent à une échelle nationale. En 2017, la centième AOP agroalimentaire française a été enregistrée avec le Kintoa, qui est une viande de porc du Pays Basque.

IGP : Indication géographique protégée

L'IGP est un label de l'Union Européenne qui caractérise des produits provenant d'un territoire en particulier. Par exemple, en 2016, selon INAO, la France a enregistrée 137 IGP, avec 74 vins et 2 cidres IGP. Le boeuf charolais de Bourdonnais, le miel de Provence, la tomme de Savoie ou encore, la volaille d'Alsace sont quelques exemples d'IGP française. Plus récemment, c'est la choucroute d'Alsace qui a dernièrement obtenu l'IGP, en 2018. À la différence de l'AOP, ce label ne garantit pas que toute la production se soit déroulée dans la même zone géographique, mais seulement au moins une étape.

Label Rouge

Cette marque nationale assure une meilleure qualité de production ou de fabrication. Selon l'INAO, le Label Rouge prend en compte "les conditions de production, l'image du produit, et les éléments de présentation". Par exemple, un produit est labellisé après avoir été évalué par un jury et par un groupe de consommateurs, qui juge couleur, tendreté, forme. Régulé par un cahier des charges, ce label de qualité est un critère de différentiation face à ces concurrents et attire plus de consommateurs vers celui-ci. Avec 429 labels rouge enregistrés, ces derniers ont généré plus de 1,2 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2016.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.