Alcool et fêtes : quelle attitude adopter pour limiter les calories ?

Chargement en cours
1/2
© Fotolia

Purepeople

Au mois de décembre, l'heure est à l'élaboration des menus pour les repas de réveillon. Si beaucoup essaient de réaliser des tablées à la fois festives et équilibrées, on oublie souvent que les boissons alcoolisées elles aussi sont sources de calories. Explications.

Les fêtes de fin d'année sont l'occasion idéale pour combler la gourmandise qui nous habite. Afin d'éviter les fameux kilos pris pendant la semaine de Noël et du Nouvel An, on essaie tout de même de faire attention à ce qui se trouve dans nos assiettes. Mais qu'en est-il de nos verres, coupes et flûtes ? Oui, l'alcool contient des calories. Et pas qu'un peu. En effet, un gramme d'alcool "pur" contient sept calories, à peine moins que... le beurre (7,6 calories par gramme).

Le potentiel calorique de l'alcool méconnu du public

Ces dernières années le gouvernement a décidé d'informer la population française sur certains produits de consommation, à large échelle : les dangers du gras et du sucre dans l'alimentation, les méfaits de la cigarette, le caractère addictif de l'alcool consommé de manière non modérée ou encore les graves problèmes qu'il pose au volant... Il n'a en revanche pas pas appuyé sur la richesse en calories des boissons alcoolisées, qui joueraient selon de récentes études un rôle non négligeable dans les problématiques de surpoids.

Les autorités de santé et quelques associations de consommateurs commencent à évoquer le besoin d'un étiquetage plus précis pour l'alcool. Afficher l'équivalent énergétique de ces breuvages sur leur packaging permettrait en effet de faire prendre conscience de leur teneur en sucre, parfois très haute. Elle est tout aussi importante que le degré d'alcool contenu dans la bouteille, sur un terme plus long.

Considérer l'alcool comme un aliment

La clé est de considérer l'alcool comme un aliment, et non comme une boisson simplement destinée à étancher votre soif (comme de l'eau) : telle est sans doute la meilleure façon d'aborder l'épineuse question des calories supplémentaires qu'apportent le vin, le cidre, la bière, le champagne et autres boissons contenant de l'alcool à notre organisme. Ce conseil vaut en fait aussi bien pour la vie de tous les jours que pour la période des fêtes, où l'on est tenté de boire quelques verres en plus pour accompagner les bons et copieux repas traditionnels.

Limiter les verres d'alcool

Ce n'est pas non plus une raison pour, du jour au lendemain, ne plus jurer que par le crédo "sans alcool, la fête est plus folle", ce serait se mentir et se frustrer pour pas grand-chose. Il suffit simplement d'inclure les verres que vous consommez durant les dîners de réveillon et autres grands déjeuners en famille à votre "compteur", si vous souhaitez limiter les calories. Ne vous gâchez pas la fête : profitez de cette semaine de festivités sans vous mettre la pression et revenez à la normale ensuite. Pas besoin de passer ensuite par un régime ou une détox, souvent contre-productifs : ces excès s'équilibreront d'eux-mêmes, car ils sont seulement ponctuels.

Choisir des alcools peu caloriques

Certains verres d'alcool sont plus caloriques que d'autres : les cocktails, souvent composés de jus de fruits ou de sirop, voient leur valeur énergétique décoller. En outre, les alcools forts comme le whisky, le rhum, la vodka ou le gin sont riches en calories. Si vous souhaitez limiter l'apport en calories de ce que vous buvez, privilégiez le champagne, le cidre et le vin rouge lors de vos repas de fête. Avec modération, bien sûr !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.