Vivre en ville diminuerait les risques de dépression

par 90psycho

Vaut-il mieux vivre en ville ou à la campagne pour prendre soin de sa santé mentale ?

De nombreuses études se contredisent.

Car on le sait, les zones urbaines sont synonymes de bruit et de stress, de pollution et de manque d’espaces verts, de taux de criminalité élevé…. autant de facteurs qui nuisent à la santé mentale des habitants.

Pourtant, l’Université de Chicago a dévoilé une étude montrant que le taux de dépression serait moins élevé dans les grandes villes !

Cela s’expliquerait notamment par les interactions sociales plus nombreuses et plus variées en ville, ce qui stimule l’individu et favorise son développement personnel.

"En moyenne, les gens sont moins isolés lorsqu’ils vivent dans les grandes villes. En considérant que l'isolement social est un facteur de risque important de dépression, il était logique qu'une plus grande socialisation à travers ces réseaux variés puisse être protectrice." Andrew Stier, auteur de l’étude

Nous l’avons bien vu durant les périodes de confinement vécu pendant la pandémie, les échanges sociaux, aussi superficiels et brefs soient-ils, nous ont terriblement manqué.

L’accès à de meilleures infrastructures (soins, éducation…) permettrait également de lutter contre la dépression.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.