Préparer une fin de vie digne

par 90psycho

La fin de vie est, hélas, un sujet tabou... Et bien souvent, la loi prend le dessus sur les réels besoins du défunt au moment venu. Ce dernier, dans de nombreux cas, dans l'incapacité d'exprimer son souhait d'en finir, doit "subir" la durée interminable, et parfois, douloureuse, des soins palliatifs. On omet aussi, trop souvent, les troubles psychiques de dépression à laquelle les personnes âgées font face. Ces derniers leurs rendent le quotidien insoutenable. Il faudrait donc que les mentalités évoluent et que l'ouverture d'esprit soit meilleure face au sujet : nous ne devons plus sous-estimer la souffrance que subissent les personnes en fin de vie ! Des associations comme l'ADMD militent déjà pour cette cause. La loi LEONETTI va déjà, elle aussi, dans ce sens de la mort douce abrégée, en cas de non évolution de l'état du patient. À l'heure actuelle, il semble donc encore utopique d'espérer avoir le fin mot de sa propre histoire, surtout si notre état ne nous le permet pas le moment venu. Mais l'espoir fait, lui, vivre !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.