Mourir écolo : l'impact de l'inhumation et de la crémation

par 90psycho

On en parle que trop peu mais il est bon de rappeler que l'inhumation et la crémation constituent deux procédés polluants. Ainsi, ces deux derniers sont nocifs pour l'environnement et sont pourtant les deux principaux types d'enterrements auxquels les personnes ont recours. La crémation est la technique utilisée pour un tiers des décès en France. On évalue 800 000 morts par an et autant de cercueils pour les années à venir. Et les chiffres sont en perpétuelle augmentation. Aussi, il existe des alternatives qui permettent de préserver l'environnement tout en ayant la possibilité de pouvoir dire au-revoir normalement. C'est le cas de l'humusation : il s'agit d'une recomposition qui transforme le corps mort en compost humain, en utilisant des micro-organismes. Pour cela on utilise un compost composé de débris de bois d’élagage, et on obtient, à la fin du processus, une forme de terreau. L'humusation n'est pas encore autorisée en France suite à sa contradiction avec certaines lois déjà établies, mais son officialisation devrait bientôt avoir lieu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.