Le silence, quels sont les bienfaits selon Michel Cymes ?

par 90psycho

Pendant le confinement les nuisances sonores se sont drastiquement réduites.

La circulation quasiment inexistante et l'activité réduite participent largement à ce silence accru.

Selon Bruit Parif, le niveau de décibel aurait baissé de 50 à 80dB selon les endroits en Île-de-France.

La nuit le niveau de bruit a dégringolé de 90% dans la plupart des régions.

Pour Michel Cymes, ce silence est un des bienfaits du confinement.

"Dès lors que le bruit est une nuisance, l’absence de bruit nous fait du bien. Elle influe aussi sur notre respiration, forcément plus lente en l’absence de décibels et sur notre rythme cardiaque.", Michel Cymes.

L'activité cérébrale est également favorisée par le calme et le silence.

En consommant des glucoses, le cerveau crée des toxines qui se libèrent plus facilement dans un environnement tranquille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.