Varicelle : 10 choses à savoir sur cette maladie

  • info
  • photos
De la même famille que l'herpès, le virus varicelle-zona ou HHV-3 démange et dérange près de 700 000 Français par an, dont 95% ont moins de dix ans. Cette maladie généralement bénigne, que l'adulte peut aussi attraper, est une histoire de points rouges mais aussi de zones d'ombre. Dix faits à connaître pour mieux comprendre sa contagion !
Chargement en cours
Certains types de personnes sont plus fragiles face à la varicelle
Certains types de personnes sont plus fragiles face à la varicelle
Les femmes enceintes, les personnes en attente de greffe ou immunodéprimées sont plus sujettes aux désagréments, parfois graves. "Ces immunodépressions acquises se voient au cours du sida, des leucémies, des cancers, des traitements immunodépresseurs comme ceux prescrits, par exemple, chez les personnes greffées (transplantation d'organe ou de moelle osseuse). En cas d'immunodépression, la varicelle est grave avec des lésions cutanées hémorragiques et une dissémination du virus à tous les organes (atteint polyviscérale). Une varicelle acquise dans l'enfance n'a pas l'effet protecteur observé chez les personnes immunocompétentes", précise LeFigaro Santé. Au sujet des femmes enceintes n'ayant jamais eu la varicelle, le journal ajoute : "Elles présentent également un risque accru d'avortement ou d'accouchement prématuré, en particulier en cas de forme grave de la maladie. Un autre danger de la varicelle au cours de la grossesse est la transmission du virus au foetus au cours de la première moitié de la grossesse (environ 8 % des cas). En cas de varicelle maternelle, une surveillance échographique étroite afin de surveiller le foetus, en particulier le développement de ses membres et de son cerveau."
3/10
Elodie Falco, Webedia

Vos réactions doivent respecter nos CGU.