Vrai ou faux : se retenir d'éternuer est-il mauvais pour la santé ?

Chargement en cours
Il est parfois difficile de se retenir d'éternuer.
Il est parfois difficile de se retenir d'éternuer.
1/2
© Adobe Stock, djoronimo

Éternuer est un réflexe totalement naturel, mais dans certaines situations, pour ne pas faire de bruit, vous pouvez être tentée d'essayer de vous retenir. Pourtant, c'est une très mauvaise idée qui peut s'avérer plus dangereuse qu'on ne le croit.

Pourquoi éternue-t-on ?

Avant toute chose, il est intéressant de comprendre le mécanisme de l'éternuement. Ce dernier est un réflexe qui provoque une expiration brusque par le nez et la bouche. Il est dû à une convulsion des muscles expirateurs : le diaphragme et les muscles intercostaux. Tout ce processus est le résultat d'une irritation des muqueuses nasales, ou de leur mise en contact avec un corps étranger, avec pour objectif d'expulser les impuretés, et d'éviter qu'elles n'atteignent les poumons.

Se retenir, est-ce vraiment dangereux ?

Il existe de nombreuses méthodes pour retenir un éternuement : certaines personnes ferment les yeux, se pincent le nez, ou encore retiennent leur respiration. Il faut dire que ce réflexe est parfois particulièrement bruyant, et que vous préféreriez sans doute éviter de vous faire remarquer en réunion, ou lors d'une cérémonie, par exemple. Pourtant, vous avez sans doute déjà entendu dire qu'il était mauvais de se retenir d'éternuer. Est-ce vrai ? Eh bien, pour une fois, il ne s'agit pas d'une légende urbaine !

Dans une étude publiée dans le BMJ (British Medical Journal) en janvier 2018, des chercheurs affirment qu'il est particulièrement dangereux de retenir un éternuement. Pourquoi ? Parce que cette pratique peut entraîner de graves problèmes médicaux : déchirure de la gorge, tympan percé... Voire un endommagement des vaisseaux sanguins au niveau du cerveau. Bien sûr, cela ne se produit que très rarement, mais cela peut tout de même arriver, comme l'a découvert cette année un homme de 34 ans en Angleterre. Ainsi, comme l'ont rapporté les scientifiques du BMJ, il s'est rendu aux urgences le cou gonflé en expliquant avoir ressenti "une sensation de craquement dans le cou après avoir tenté d'étouffer un éternuement". Un scanner plus tard et les médecins découvraient qu'il s'était déchiré l'arrière de la gorge. Pour éviter toutes complications, il a été admis à l'hôpital et a été traité grâce à des antibiotiques administrés par intraveineuse pendant une semaine. Mais il a eu de la chance, car selon les médecins, la pire chose qui puisse arriver lorsque qu'une personne essaye de retenir un éternuement, est la rupture d'un anévrisme cérébral.

Éternuez, c'est bon pour la santé

Le meilleur moyen de ne pas prendre de risque est donc de ne surtout pas se retenir d'éternuer. Quand on sait qu'en cas d'éternuement, la vitesse de l'air peut atteindre jusqu'à 50 km/h et projeter des microbes à neuf mètres de distance, il n'est pas difficile d'imaginer les dégâts que cela peut entraîner. D'autant que ce processus permet de nettoyer le nez des corps étrangers qui pourraient venir nuire à vos poumons. Mais attention à ne pas éternuer n'importe comment : l'idéal est de le faire dans un mouchoir en papier dont vous pouvez disposer facilement. Si vous n'en avez pas, ne vous protégez pas avec vos mains, à moins de pouvoir les laver immédiatement après. Mieux vaut éternuer dans votre coude pour ne pas arroser votre entourage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.