Vêtements toxiques : quels sont les risques ?

Chargement en cours
Certains vêtements neufs contiennent des substances chimiques qui peuvent créer des allergies.
Certains vêtements neufs contiennent des substances chimiques qui peuvent créer des allergies.
1/2
© Adobe Stock, Sensay

Émilie Nougué

Le 4 juillet 2018, l'Agence nationale de sécurité de l'alimentation et de l'environnement (Anses) a tiré la sonnette d'alarme : la plupart de nos vêtements neufs contiennent des substances toxiques, voire cancérigènes. Quels sont les risques et comment s'en prémunir ?

Des analyses accablantes

L'Anses a chargé un laboratoire spécialisé dans l'analyse de produits textiles de déceler la présence de substances allergènes dans des chaussures et des vêtements neufs, mais aussi dans des articles déjà portés et envoyés par des dermatologues après avoir provoqué des allergies chez leurs patients. Il ressort de cette étude que nos vêtements contiennent de nombreuses substances allergènes. Les plus importantes : le chrome 6, le nickel, le colophane ou encore le benzidine, que l'on trouve respectivement dans le cuir, les boutons et les fermetures éclair, les chaussures et les colorants.

En 2012, un autre rapport de Greenpeace intitulé "les dessous toxiques de la mode" mettait en lumière la toxicité de nos vêtements. "Des préparations chimiques à base d'éthoxylates de nonylphénol (NPE) sont élaborées puis expédiées vers des ateliers de confection textile, où elles serviront à produire des vêtements. Certains colorants susceptibles de libérer des amines cancérogènes entrent dans la composition des teintures. D'autres substances dangereuses interviennent également à différentes étapes de la fabrication des vêtements", indiquait cette étude.

Quels risques pour notre santé ?

Ces substances peuvent entraîner des réactions cutanées comme des dermatites, des boutons ou encore des allergies. Et ce, même si le "seuil réglementaire" concernant leur utilisation n'est pas dépassé, souligne l'Anses. Cela est particulièrement vrai pour le chrome 6, "une substance cancérigène et aussi sensibilisante", a précisé Christophe Rousselle, membre de cette agence, au micro d'Europe 1.

À la longue, porter des vêtements toxiques peut avoir des conséquences bien plus graves : cancers, atteinte de la reproduction, impacts sur le système endocrinien... Des risques dont il est possible de se prémunir en adoptant quelques gestes.

Limiter l'impact des substances toxiques

Le conseil principal de l'Anses consiste à laver systématiquement ses vêtements neufs avant de les porter pour la première fois. Un passage en machine permet en effet d'éliminer certaines substances chimiques toxiques comme les nonyphénols. Autre option : se tourner dès que possible vers des marques écoresponsables, car les substances mauvaises pour notre santé sont bien souvent les mêmes que celles qui polluent la planète.

Lors de votre shopping, privilégiez aussi autant que possible les matières naturelles. Bien que bon marché et faciles d'entretien, les matières artificielles (polyamide, acrylique, polyester) sont plus enclines à contenir des substances toxiques. Enfin, si malgré tout une réaction d'irritation ou d'allergie apparaît après le port d'un vêtement neuf, consultez immédiatement un médecin, un dermatologue ou un allergologue, pour identifier si besoin la substance responsable.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.