Télémédecine : la réalité de demain ?

Chargement en cours
Les téléconsultations sont prises en charge par l'Assurance Maladie depuis le 15 septembre 2018.
Les téléconsultations sont prises en charge par l'Assurance Maladie depuis le 15 septembre 2018.
1/2
© iStock, Photoboyko

Émilie Nougué

Expérimentée depuis plusieurs années dans certaines régions et pour quelques spécialités, la télémédecine est accessible à l'ensemble du territoire français depuis septembre 2018. À qui s'adresse cette médecine à distance, et quels sont ses avantages ? Le point sur cette nouvelle manière de consulter qui fait couler beaucoup d'encre.

Depuis le 15 septembre et après 10 années de tests, tous les médecins de France peuvent proposer à leurs patients une consultation à distance, remboursée par l'Assurance Maladie comme n'importe quelle consultation classique. Une véritable révolution qui n'a sans doute pas encore impacté vos habitudes puisque tous les pratiquants ne sont pas encore équipés d'un système de vidéotransmission sécurisé. Les patients, eux, doivent oser sauter le pas et faire fi des nombreux préjugés dont souffre la téléconsultation. Car cette nouvelle manière de s'adresser à son médecin présente bien des avantages, y compris pour les personnes malades.

Une meilleure qualité d'échange

Si on parle souvent de la télémédecine comme d'un élément de réponse aux déserts médicaux, ce n'est pas son unique avantage. Tout d'abord, elle offre une solution adaptée aux personnes peu mobiles, âgées ou handicapées. Elle réduit les temps d'attente avant l'obtention d'un rendez-vous, désengorge les cabinets médicaux et augmente donc la qualité de l'échange entre le patient et le médecin, ce dernier étant moins pressé par le temps. Il faut aussi savoir qu'une téléconsultation n'est remboursée par l'Assurance Maladie que si une consultation physique a eu lieu dans les 12 derniers mois, ce qui implique que le médecin connaît son patient et dispose de son dossier médical. Les données qu'il enregistre sont sécurisées, les plateformes et les logiciels utilisés répondant à de nombreuses exigences côté confidentialité. Enfin, la télémédecine permet d'uniformiser les pratiques et présente des avantages économiques.

Comment ça marche concrètement ?

Pour bénéficier d'une téléconsultation, le patient doit prendre un rendez-vous auprès de son médecin comme il le fait habituellement. Ce dernier "est le seul à déterminer si la consultation est réalisable à distance car certaines situations (douleurs abdominales, otite...) imposent la présence physique du patient", précise l'Assurance Maladie. Si la téléconsultation est possible, il fixe l'heure du rendez-vous et envoie au patient un lien pour l'inviter à se connecter sur un site ou une application sécurisés. Muni d'un smartphone, d'une tablette ou d'un ordinateur avec une caméra, le patient peut consulter son médecin avant de procéder au paiement en ligne.

Certaines situations nécessitant un examen clinique approfondi, la télémédecine ne remplacera jamais à 100% la médecine dite classique. Mais quand on sait qu'un renouvellement de traitement constitue le premier objet de demande de rendez-vous auprès d'un médecin pour 42% des Français, d'après une étude OpinionWay réalisée en mai 2018 pour Medaviz, et que ce type de consultation ne nécessite aucune présence physique du patient, la pratique ne peut que se développer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.