Somnolence en voiture : comment l'éviter ?

Somnolence en voiture : comment l'éviter ?
Il est important de faire des pauses regulières pour éviter la somnolence.

Aujourd'hui encore, trop d'accidents sont liés à la somnolence en voiture. Les causes de celles-ci sont nombreuses, en raison d'informations parfois ignorées des conducteurs. Comment la prévenir et surtout l'éviter ? Quels sont les gestes à adopter et ceux à éviter ? Voici quelques conseils pour vous permettre de mieux faire attention sur la route.

Avec près de 21% des accidents mortels sur l'autoroute en 2019, la somnolence et la fatigue sont aujourd'hui considérés comme l'une des principales causes d'accidents mortels par l'ASFA (Association des Sociétés Françaises d'Autoroutes). Un nombre effrayant qui révèle qu'encore peu de conducteurs possèdent les clés nécessaires pour éviter ce problème très dangereux. En effet, beaucoup confondent souvent fatigue et somnolence, alors qu'elle indique différents degrés d'intensité. En cas de légère fatigue, c'est d'abord votre esprit qui divague : vous éprouvez quelques difficultés à vous concentrer et certains signes annonciateurs commencent à se faire sentir ! De manière générale, vos yeux picotent, votre nuque est plus raide qu'au départ, votre dos plus douloureux et votre regard plus fixe.

En cas de somnolence, la fatigue ressentie est beaucoup plus importante et donc deux fois plus dangereuses, car il y a risque d'endormissement : vous la reconnaissez à la lourdeur de vos paupières (qui ne demandent qu'une chose, se fermer), vos nombreux bâillements... Il est alors impératif de faire une pause et de s'arrêter pour éviter des périodes de "micro-sommeil", qui pourraient engendrer un accident.

Le repos, essentiel avant un long trajet en voiture

Quelle que soit votre destination, un long trajet en voiture demandera à votre cerveau beaucoup d'attention et d'adaptation : il est donc essentiel d'anticiper la route en se reposant bien en amont. Cela peut se traduire par une sieste avant le départ (s'il est en fin de journée) ou bien par une bonne nuit de sommeil, bien complète. Et contrairement à ce qu'il est souvent conseillé de faire pour éviter les bouchons (c'est-à-dire se lever tôt, entre 5h et 7h du matin), prenez le temps de vous lever à l'heure habituelle. Cela vous permettra de ne pas avoir trop de sommeil en retard. Si votre nuit est trop courte, ou si l'heure à laquelle vous prévoyez de vous lever est inhabituelle et bien plus tôt que d'ordinaire, alors la fatigue sera réelle et la somnolence risquera alors de vous guetter. De même, il est fortement déconseillé de partir après une journée de travail : votre esprit, déjà fatigué, éprouvera bien plus de difficultés à se concentrer et la somnolence frappera plus durement.

Les pauses, parfois embêtantes mais nécessaires

Lors d'un long trajet en voiture, il est préférable de faire régulièrement des pauses, même si l'envie d'arriver au plus vite est très forte. Parfois, respirer l'air frais, marcher un peu, manger un peu de salé lors d'un arrêt sur une aire d'autoroute peut faire bien plus de bien que l'on ne peut penser. Cela permet de réveiller le cerveau en réalisant une activité bien plus stimulante que celle de conduire. Fermer les yeux quelques minutes sur un parking, la tête dans les bras, peut aussi faire le plus grand bien. Au contraire, évitez les excès de vitesse, la prise de médicaments ou d'alcool. Cela ne ferait qu'aggraver les choses.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.