Somnambulisme : à quel moment faut-il s'inquiéter ?

Chargement en cours
Le somnambulisme se traduit par un état de semi-éveil alors que la personne dort.
Le somnambulisme se traduit par un état de semi-éveil alors que la personne dort.
1/2
© Adobe Stock, New Africa

Le somnambulisme est un trouble du sommeil qui touche principalement les enfants. Cet état d'éveil incomplet lors du sommeil est le plus souvent bénin. Certaines situations doivent toutefois pousser à consulter un médecin.

Qu'est-ce que le somnambulisme ?

Le somnambulisme est un trouble du sommeil qui survient durant le sommeil profond, soit dans les trois heures qui suivent l'endormissement. Il se traduit par un état de semi-éveil alors que la personne dort. Celle-ci présente une activité motrice mais ses gestes sont maladroits.

Le plus souvent, le somnambule se lève et marche les yeux ouverts (le regard vide). Certaines personnes peuvent descendre des escaliers, parler (de façon incompréhensible), se faire à manger... Quand d'autres vont simplement s'asseoir dans leur lit, se frotter les yeux, bouger les couvertures avant de se recoucher et se rendormir.

Les épisodes de somnambulisme sont courts, ils ne durent pas plus de 10 minutes généralement. La personne ne s'en souviendra pas le lendemain.

Environ 15% des enfants de 1 à 15 ans feront au moins un épisode de somnambulisme dans leur vie mais seulement 1 à 6% des enfants auront plusieurs "crises" par mois.

Quand faut-il s'inquiéter ?

Le somnambulisme est un trouble bénin, il ne requiert pas de traitement dans la plupart des cas. Les accès de somnambulisme peuvent être limités en :

évitant que la personne manque de sommeil (facteur de risque) ;

évitant ce qui augmente la température corporelle le soir avant le coucher (chauffage, sport...).

Dans certains cas, il est conseillé de demander l'avis d'un médecin. Si les épisodes de somnambulisme sont répétés et deviennent de plus en plus fréquents (plusieurs dans une même nuit), discutez-en avec un professionnel de santé. Même chose s'ils ne s'atténuent pas avec le temps, s'ils sont associés à des activités dangereuses, à d'autres troubles du sommeil (apnée du sommeil, ronflements, terreurs nocturnes...) ou à un stress important.

Protéger le somnambule

Le somnambulisme n'est pas un trouble grave mais les personnes concernées peuvent se mettre en danger sans le vouloir. C'est pourquoi il est important de sécuriser l'espace à titre préventif : fermer les fenêtres et la porte d'entrée, éviter les lits en hauteur, bloquer l'accès à l'escalier, mettre hors de portée les objets dangereux... Petite astuce pour les parents d'un enfant somnambule, installez une petite clochette à la porte de sa chambre qui vous alertera dès qu'il sortira de la pièce.

Comment réagir face à une personne somnambule ?

Tout d'abord il ne faut pas paniquer et chercher à tout prix à réveiller le somnambule. Tenter de le réveiller ne va rien changer puisqu'il ne se souviendra pas de son épisode de somnambulisme et en plus de cela vous risquez de l'inquiéter. Gardez votre calme et raccompagnez-le jusqu'à sa chambre, sans le forcer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.