Sieste sur la pause déjeuner : bonne ou mauvaise idée ?

Chargement en cours
Une pause à la mi-journée permettrait au cerveau de mieux retenir les informations reçues durant la première partie de la journée.
Une pause à la mi-journée permettrait au cerveau de mieux retenir les informations reçues durant la première partie de la journée.
1/2
© Adobe Stock, izzetugutmen

La sieste après le déjeuner peut être bénéfique pour votre santé, surtout si vous ne dormez pas assez la nuit. Mais attention, pour profiter de tous les bienfaits du repos la journée, il faut respecter quelques règles.

La sieste est un temps de repos pris après le repas du midi. Dans les pays au climat chaud, la sieste fait généralement partie des habitudes culturelles. En France, la sieste à la maison, notamment durant les vacances, est pratiquée par beaucoup. Celle qui fait encore débat est la sieste au travail pendant la pause déjeuner. Si certaines entreprises mettent en place des salles prévues à cet effet pour inciter leurs employés à se reposer le midi, d'autres en revanche n'y sont pas favorables. Pourtant, dormir à la mi-journée présente de nombreux bienfaits pour la santé et améliorerait la productivité.

Les bienfaits de la sieste après le déjeuner

La sieste est tout d'abord un bon moyen de réduire la fatigue quand celle-ci est la conséquence de nuits de sommeil trop courtes. Ses bienfaits sur la santé ont été démontrés par plusieurs études scientifiques. Elle aurait un effet sur la mémorisation des informations. Une pause à la mi-journée permettrait au cerveau de mieux retenir les informations reçues durant la première partie de la journée. Par ailleurs, dormir le midi libérerait de la place dans le cerveau pour mieux enregistrer les informations qui arriveront dans la deuxième partie de la journée. Le sommeil la journée aiderait le cerveau à faire le tri en quelque sorte.

De plus, la sieste améliorerait la performance, l'humeur et la vigilance durant le reste de la journée. Enfin, faire une à deux siestes par semaine réduirait le risque cardiovasculaire car elle contribue à évacuer le stress et à compenser le manque de sommeil nocturne (facteur de risque cardiovasculaire).

Sieste le midi : mode d'emploi

Une sieste réussie est une sieste courte, soit pas plus de 30 minutes. Le repos diurne doit durer entre 10 et 30 minutes. Si vous dormez plus de 30 minutes, vous entrez inévitablement dans la phase de sommeil profond, ce qui peut interférer avec vos routines de sommeil nocturne. Concrètement, vous pourriez avoir du mal à vous endormir le soir. Faire des siestes trop longues augmente également le risque d'inertie de sommeil, lorsqu'on se réveille encore plus fatigué.

Si vous voulez profiter de tous les bienfaits de la sieste, ne la faites pas trop tard dans la journée car cela peut accroître la durée d'endormissement le soir au moment du coucher. Le mieux est d'aller s'allonger dès les premiers signes de fatigue après le repas. Faire une sieste à une heure proche de l'heure habituelle de coucher n'a pas trop d'intérêt !

Fatigue diurne : quand faut-il s'inquiéter ?

La fatigue diurne est le plus souvent liée à un manque de sommeil. Elle est généralement passagère et disparaît après une bonne nuit de sommeil ou quelques jours de repos. En revanche, une fatigue qui ne passe pas après du repos et persiste au-delà de 15 jours sans cause particulière, doit pousser à consulter un médecin. La fatigue peut être le symptôme d'un problème de santé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.