Séropositivité, VIH, SIDA : quelles différences dans le jargon ?

Chargement en cours
Le sida et le VIH ne sont pas des synonymes.
Le sida et le VIH ne sont pas des synonymes.
1/2
© Adobe Stock, fizkes

À l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, mardi 1er décembre 2020, apprenez à distinguer les termes VIH et SIDA. L'objectif : en connaître davantage sur cette maladie qui reste encore très taboue dans notre société.

Le VIH : un virus très contagieux

Pour rappel, le mot VIH est l'acronyme du nom donné au virus en question : le Virus de l'Immunodéficience Humaine. Comme son nom l'indique, ce dernier a pour particularité d'affaiblir le système immunitaire de l'être humain, qui peut être contaminé de trois façons différentes : par voie sexuelle, par voie sanguine, ainsi que par transmission de la mère à l'enfant. Une fois présent dans l'organisme, le VIH peut évoluer dans le corps jusqu'à l'envahir, si aucun traitement n'est administré bien entendu. En règle générale, l'infection ne provoque aucun symptôme durant cette période - même si la charge virale (quantité du virus) est parfois élevée -, en pouvant passer totalement inaperçue auprès de la personne contaminée.

C'est pourquoi il est très important de se faire régulièrement dépister, notamment en cas de comportements à risque récents, telles que des relations sexuelles (vaginales, buccales, anales) non protégées avec un partenaire dont on ignore le statut sérologique. La réalisation d'un test précoce permet de mettre en place une prise en charge médicale, tout en évitant la transmission du virus à de nouvelles personnes. À retenir, d'après le site Onu Sida : 1,7 millions (entre 1,2 millions et 2,2 millions) de nouveaux cas de personnes infectées par le VIH ont été détectés en 2019.

Être séropositif

Par définition, l'adjectif séropositif désigne une personne dont le sérum (le sang) contient des anticorps spécifiques à un virus, ce qui trahit la présence de ce même virus dans l'organisme. En résumé, le fait d'être séropositif signifie tout simplement qu'une personne est contaminée par le virus recherché. Pour information, on peut être séropositif à de nombreux virus (hépatites B, C...), même si ce terme est la plupart du temps utilisé pour le VIH.

Le SIDA : une maladie provoquée par le VIH

Pour finir, le terme SIDA est l'acronyme du nom donné au stade le plus avancé de l'infection par le VIH : le Syndrome de l'Immunodéficience Acquise. Ce qui signifie que toute personne ayant le SIDA a obligatoirement été infectée par le VIH. Alors qu'au contraire, une personne séropositive n'a pas forcément le SIDA.

Lorsqu'une personne est sidaïque, son corps complètement affaibli par le VIH manifeste des signes de la contamination, dont de nombreuses infections telles que la tuberculose, la toxoplasmose, ou encore la candidose. Mais également certains cancers, notamment ceux des poumons, du cerveau ou du tube digestif. Si la personne malade ne bénéficie d'aucun traitement médical, elle peut alors mourir rapidement. Fort heureusement, et grâce à la science, on peut sortir de la phase SIDA en prenant des médicaments antirétroviraux (ARV), qui préviennent ou stoppent la progression de la maladie, en rendant la charge virale "indétectable". De quoi permettre aux personnes séropositives de ne pas transmettre le virus, et de vivre longtemps et en bonne santé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.