Sel : quels sont les risques pour la santé ?

Chargement en cours
En cuisinant, mieux vaut ne pas avoir la main lourde avec la salière.
En cuisinant, mieux vaut ne pas avoir la main lourde avec la salière.
1/2
© iStock, PeopleImages

Vous êtes une amatrice de plats industriels ? Vous avez la main lourde lorsque vous utilisez votre salière ? Peut-être faites-vous partie des individus qui consomment trop de sel au quotidien. Une mauvaise habitude à laquelle il serait préférable de mettre un terme. Et pour cause, en trop grande quantité, le sel peut être néfaste pour la santé.

Un danger pour la tension artérielle ?

2 grammes/jour, l'équivalent de 5 grammes de sel par jour) et l'absorption insuffisante de potassium (moins de 3,5 grammes par jour) contribuent à l'hypertension artérielle", indique l'OMS.

Pourquoi le sel favorise-t-il cette maladie ? Tout simplement parce qu'il implique un apport plus important en eau dans le sang, ce qui rend sa circulation (et donc celle de l'oxygène) vers les organes plus difficile et qui, de ce fait, nécessite une augmentation de la pression artérielle.

Un risque pour le coeur et la tête ?

L'OMS est claire sur ce point, consommer trop de sel peut contribuer à "un risque accru de cardiopathie". Cette dernière est souvent liée à l'hypertension (on parle alors de cardiopathies hypertensives) et à une insuffisance d'oxygénation du coeur (cardiopathies ischémiques), une complication également causée par une tension trop élevée.

Mais ce n'est pas tout. "Plus on mange de sel et plus on augmente son risque d'accident vasculaire cérébral (AVC, ndlr)", explique au Figaro le Pr Jacques Blacher, cardiologue à l'Hôtel-Dieu à Paris avant de préciser : "Pour l'infarctus du myocarde, c'est un peu moins net, mais le risque existe aussi."

Ostéoporose, cancer, insuffisance rénale et obésité

Ces maladies sont également avancées par le site officiel de l'administration publique. Le sel pourrait donc engendrer des risques d'ostéoporose : le sodium qu'il contient empêcherait la vitamine D de jouer son rôle et diminuerait l'assimilation du calcium, engendrant des carences et rendant ainsi les os plus fragiles.

De même, si le sel joue sur l'hypertension, les deux peuvent jouer de concert sur la santé rénale. En 2015, l'Association Française d'Urologie expliquait dans un rapport : "Le sel favorise l'excrétion de calcium dans les urines et donc la formation de cristaux d'oxalate de calcium." Plus simplement, il peut induire des insuffisances rénales et des calculs.

Trop de sodium peut aussi entraîner une usure de la muqueuse de l'estomac et une inflammation de ses parois (gastrites). Le risque de contracter un cancer gastrique serait d'ailleurs 70% plus important chez les grands consommateurs de sel, d'après une étude menée par des chercheurs italiens en 2012.

Enfin, la consommation de sel poussant à consommer plus (surtout des boissons sucrés), et pouvant être à l'origine de rétention d'eau (provoquant des oedèmes), elle peut jouer sur le poids, favorisant l'obésité, notamment chez les jeunes.

Exclure le sel : une erreur ?

Attention toutefois à ne pas chasser totalement le sel de votre quotidien ! Le sodium et le chlorure qu'il contient sont par exemple nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme.

Le but est donc de contrôler sa consommation en veillant à son alimentation pour réduire les risques pour la santé. Sachez que l'OMS recommande de ne pas consommer plus de 5 grammes de sel par jour. Les États membres ont d'ailleurs décidé de réduire de 30% la consommation de sel de la population mondiale d'ici 2025. Et pour cause, 2,5 millions de décès seraient en partie dus à l'or blanc chaque année et pourraient être évités.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.