Se décolorer les cheveux : un danger pour la santé ?

Chargement en cours
Les décolorations peuvent contenir des substances allergisantes et dangereuses.
Les décolorations peuvent contenir des substances allergisantes et dangereuses.
1/2
© Adobe Stock, Africa Studio

Laetitia Reboulleau

Pour avoir des cheveux moins foncés que leur couleur naturelle, il n'existe pas 36 solutions : il faut bien souvent passer par la case décoloration. Mais si les dangers de ce processus pour les cheveux sont désormais bien connus, une nouvelle étude tire la sonnette d'alarme : les principes actifs contenus dans ces produits pourraient être dangereux pour votre santé.

Persulfates d'ammonium, persulfates de potassium et persulfates de sodium. À moins d'avoir fait des études scientifiques, ces mots ne vous disent probablement pas grand-chose. Il s'agit d'ingrédients présents dans les décolorations pour les cheveux, des principes actifs qui permettent de débarrasser la fibre capillaire de ses pigments colorés afin d'obtenir une chevelure plus claire. Le processus n'est pas nouveau, loin de là. Il est même de plus en plus répandu. Pourtant, il serait dangereux pour la santé.

Les inquiétudes de l'ANSES

L'ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, a récemment dévoilé les résultats d'une étude inquiétante. Cette dernière pointe du doigt les effets néfastes sur la santé des ingrédients des décolorations. Et pas seulement sur les personnes qui veulent passer du brun au blond : ce sont surtout les coiffeurs, qui appliquent ces produits sur leurs clientes au quotidien, qui sont concernés.

Entre 2011 et 2015, l'ANSES a recensé plus de 1 000 cas de pathologies professionnelles, respiratoires comme cutanées. La liste est longue et concerne aussi bien des problèmes respiratoires tels que l'asthme, ou les pathologies cutanées telles que la dermatite allergique ou la rhinite urticaire. Sans oublier bien sûr les chocs anaphylactiques causés par des réactions allergiques.

Quelles sont les solutions pour éviter les problèmes ?

Si vous êtes une adepte de la décoloration maison, et même si vous avez l'habitude d'utiliser ces produits, il est important de le rappeler : vous devez faire un test sur une petite zone de peau 48 heures avant d'utiliser un produit. Les formules évoluent, et il suffit parfois d'un nouvel ingrédient pour causer une réaction allergique. L'idéal serait aussi de faire sa décoloration dans une pièce bien ventilée, mais malheureusement, les petites salles de bains ne sont pas toujours pratique pour cela.

Du côté des coiffeurs, il y a également des précautions à prendre. En théorie, au moment de faire une décoloration, ces derniers devraient porter des gants et un masque. Or, le port des gants est généralement réservé aux colorations, et plus dans le but de ne pas se tâcher les doigts que de protéger sa peau des substances dangereuses.

De son côté, l'ANSES demande à ce que les produits capillaires dangereux soient mieux étiquetés, et que les précautions d'emploi soient mieux mises en avant. Une nouvelle réglementation qui concernerait la France, mais aussi des autres pays d'Europe, eux aussi concernés. L'agence réclame notamment "une analyse scientifique et technique qui dirait jusqu'à quel niveau ces produits ne représentent pas de risque".Elle précise d'ailleurs que "ce travail technique pourrait permettre de dire dans quelles conditions ces produits peuvent être utilisés de manière sûre".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.