Sclérose en plaques : peut-on vivre normalement ?

Chargement en cours
Au travail, certains aménagements de poste sont parfois nécessaires en fonction de l'état de santé de la personne.
Au travail, certains aménagements de poste sont parfois nécessaires en fonction de l'état de santé de la personne.
1/2
© Adobe Stock, Drazen

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie chronique du système nerveux central. Elle se traduit par des symptômes plus ou moins handicapants qui peuvent perturber le quotidien des malades. Mais depuis 15 ans, des progrès dans la médecine ont permis une meilleure connaissance et prise en charge de la maladie.

Comment la sclérose en plaques peut-elle affecter le quotidien ?

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune du système nerveux central (cerveau et moelle épinière). Chez les personnes atteintes de SEP, le système immunitaire détruit la myéline, gaine qui protège les fibres nerveuses et qui est nécessaire à la transmission des messages nerveux du cerveau aux différentes parties du corps. Les symptômes de la maladie varient en fonction des zones touchées. La SEP peut se manifester par une baisse de la vision d'un oeil, des troubles de la marche et des mouvements, une faiblesse musculaire, des sensations de picotements ou d'engourdissement, une fatigue importante, des douleurs... Autant de symptômes qui peuvent affecter la vie professionnelle et personnelle même s'ils sont variables d'un individu à l'autre et varient au cours du temps chez un même individu. Cela n'empêche pas les patients de mener autant que possible une vie normale, contrairement à certaines idées reçues.

Les femmes atteintes de sclérose en plaques peuvent avoir des enfants

La sclérose en plaques n'empêche pas d'avoir un enfant. Elle n'a aucune incidence sur la fertilité chez l'homme et la femme, et sur le déroulement de la grossesse. Il a même été démontré scientifiquement qu'il existait une réduction significative de la fréquence des poussées de SEP durant les neuf mois de la grossesse. En cas de poussée pendant la grossesse, un traitement peut être administré à la patiente pour la soulager. Ce traitement n'a aucune incidence sur le bébé et le déroulement de la grossesse.

Le sport n'est pas contre-indiqué dans la sclérose en plaques

La pratique d'une activité physique régulière est même conseillée aux malades puisqu'elle améliore leur santé et leur qualité de vie. En effet, plusieurs études ont montré que l'exercice physique avait un effet positif sur le système cardiovasculaire et donc sur le conditionnement à l'effort, sur les troubles de l'équilibre mais aussi le périmètre de marche. Les troubles liés à la SEP pouvant affecter la pratique d'un sport, il est recommandé aux patients de demander conseil à leur médecin ou kinésithérapeute pour trouver une activité physique adaptée. Mais en théorie, tous les sports sont possibles.

Travailler avec la sclérose en plaques, c'est possible !

Il est tout à fait possible de continuer à exercer une activité professionnelle avec une sclérose en plaques. Parfois, certains aménagements de poste (mobilier et équipements adaptés) et du temps de travail (temps partiel thérapeutique par exemple) sont nécessaires en fonction de l'état de santé de la personne. Certaines continuent à travailler normalement ou quasi normalement. Pour d'autres, des ajustements peuvent être faits à la demande du médecin du travail.

Toutefois, en cas de diminution d'au moins deux tiers des capacités de travail ou de gain d'une personne, celle-ci peut être reconnue en situation d'invalidité par l'assurance maladie. Ce statut peut donner droit (sous certaines conditions) à une pension, que l'activité professionnelle soit maintenue ou non.

Vous l'aurez compris, la sclérose en plaques n'empêche pas de vivre normalement. En l'absence de handicap irréversible, les malades peuvent mener une vie normale ou quasi normale (si besoin de quelques ajustements), notamment grâce aux traitements qui réduisent la survenue des poussées inflammatoires et retardent l'apparition de certains handicaps. Côté recherche, des études sont en cours pour trouver un moyen de reconstruire la gaine de myéline.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.