Sauna vaginal : pourquoi il ne faut pas le pratiquer

Chargement en cours
Le sauna vaginal, aussi appelé yoni steam est dangereux et à ne pas pratiquer.
Le sauna vaginal, aussi appelé yoni steam est dangereux et à ne pas pratiquer.
1/2
© Adobe Stock, Светлана Фарафонова

Rendu populaire par l'actrice Gwyneth Paltrow et le réseau social TikTok, le sauna vaginal est une pratique qui n'est pourtant pas sans danger pour la santé. Explications.

Qu'est-ce que le sauna vaginal ?

Le sauna vaginal, aussi appelé yoni steam, est un bain de vapeur pour le vagin. Il consiste à s'asseoir au-dessus d'une eau très chaude dans laquelle ont été versées des herbes et plantes aromatiques et/ou huiles essentielles*. L'objectif étant de bénéficier des vertus purifiantes de ces plantes. Les adeptes de cette pratique promettent un nettoyage en profondeur des parties intimes, une fertilité boostée et un soulagement des douleurs menstruelles. Ces bienfaits n'ont toutefois pas été prouvés scientifiquement. Des gynécologues alertent même sur les dangers du sauna vaginal.

Gare aux brûlures !

Dans un article paru dans la revue Journal of Obstetrics Gynaecology Canada en juin 2019 (https://www.jogc.com/article/S1701-2163(18)30587-5/fulltext), des gynécologues alertent sur les risques de brûlures chez les femmes pratiquant le sauna vaginal. Ils y rapportent le cas d'une femme de 62 ans souffrant de prolapsus (descente d'organes) et brûlée au second degré sur le col de l'utérus et la muqueuse vaginale à cause d'un sauna vaginal. La sexagénaire s'était vue prescrire un yoni steam par un praticien spécialisé en médecine chinoise pour soigner sa descente d'organes. La patiente, qui était déjà sur liste d'attente pour une chirurgie de son prolapsus, a dû attendre que sa peau cicatrise complètement pour que les médecins puissent l'opérer. Et le sauna vaginal n'a bien évidemment pas guéri son prolapsus.

Un risque de déséquilibre de la flore vaginale

À l'intérieur du vagin se trouvent des micro-organismes qui le protègent des infections. Ces micro-organismes sont principalement des bactéries appartenant au genre Lactobacillus. Elles protègent la muqueuse vaginale en équilibrant son pH. Tout comme les douches vaginales, le sauna vaginal peut perturber cet équilibre et favoriser la survenue de mycoses vaginales et vulvaires : les muqueuses à l'intérieur du vagin vont s'imprégner d'humidité, ce qui constitue un facteur de prolifération des champignons. Le sauna vaginal peut aussi entraîner de la sécheresse vaginale et faciliter les infections. C'est pourquoi, différentes règles d'hygiène intime s'appliquent.

L'eau chaude perturbe la circulation sanguine

L'eau très chaude placée sous le vagin peut perturber la circulation sanguine au niveau du pelvis. En effet, la chaleur a tendance à dilater les veines. Dans le cas du sauna vaginal, la vapeur aura tendance à élargir les veines génitales. Celles-ci pourraient devenir tortueuses et provoquer des varices pelviennes.

Le vagin n'a pas besoin d'être nettoyé ou purifié

Le vagin est un organe auto-nettoyant. Le col de l'utérus, sous l'effet des hormones, sécrète du mucus dont le rôle est d'éliminer les microbes et agents potentiellement pathogènes par le vagin. Ce sont ce qu'on appelle plus communément les pertes blanches. Il est donc inutile d'introduire de l'eau ou des produits lavants à l'intérieur du vagin au risque de déséquilibrer la flore. Une toilette quotidienne peut être réalisée au niveau de la vulve avec de l'eau et un savon doux. Après l'avoir nettoyée, pensez à bien sécher la peau de la vulve avec une serviette propre car l'humidité dans les plis de la peau augmente le risque de prolifération de bactéries et champignons.

*Attention, les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de trois ans. Demandez toujours un avis médical.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.