Rhumatismes : peut-on vraiment prévoir la météo grâce à eux ?

Chargement en cours
Les rhumatismes peuvent-ils vraiment nous aider à prévoir la météo ?
Les rhumatismes peuvent-ils vraiment nous aider à prévoir la météo ?
1/2
© Adobe Stock, YakobchukOlena

Comme les animaux qui ont la réputation de pouvoir pressentir les changements climatiques et d'adapter leur comportement en conséquence, les êtres humains auraient-ils la capacité de prévoir la météo grâce à leur rhumatisme ? On fait le point.

Les rhumatismes touchent entre 12 et 13 millions de personnes en France selon l'Inserm (l'Institut national de la santé et de la recherche médicale). Mais ici, on s'intéresse surtout à la croyance populaire qui voudrait qu'une douleur plus forte que d'habitude soit annonciatrice d'un changement de météo, en particulier lorsqu'un temps chaud et sec se transforme en temps humide et froid. Mais les deux phénomènes sont-ils vraiment liés ?

Des bulletins météo pour les rhumatismes

Certains pays semblent accorder une importance particulière à ce phénomène, comme les États-Unis, puisque l'Arthritis Foundation se base sur une étude de l'université de Tufts de 2007 selon laquelle une baisse de température de 5°C et/ou de pression auraient une influence sur les articulations, et propose en conséquence un outil de prédiction des douleurs pour les malades. Sur le site Internet de la fondation, vous pouvez ainsi renseigner votre code postal afin d'aussitôt obtenir un petit diagramme qui vous indiquera, en fonction de la météo, si vos douleurs articulaires seront faibles, dans la moyenne, fortes, très fortes ou même extrêmes, dans les prochains jours.

Des études contradictoires

Pourrait-on donc vraiment prédire la météo avec ses rhumatismes ? En 1961, Joseph Lee Hollander, un médecin nord-américain, avait prouvé cette thèse en faisant rentrer des patients dans une chambre capable de reproduire différents modèles météorologiques, qu'il s'agisse de température, mais aussi de pression atmosphérique et d'humidité. Ces derniers s'étaient alors plaints de souffrir plus ou moins selon les conditions auxquelles ils étaient confrontés. Mais déjà à l'époque, certains scientifiques étaient sceptiques, et à raison, puisque seules douze personnes avaient participé à cette expérience, les critiques notant également que les variations de température étaient très brutales, et donc peu proches de la réalité.

Beaucoup plus récemment, en novembre 2017, Anupam B. Jena, un professeur de la Harvard Medical School, a publié le résultat de ses recherches et de celles de ses collègues dans le British Medical Journal après avoir étudié les habitudes de plus d'un million de patients américains souffrant de rhumatisme ou de douleurs, afin d'évaluer s'ils prenaient plus souvent rendez-vous chez leur médecin lorsqu'il pleuvait. Et le résultat est sans appel : "Nous n'avons observé aucune corrélation entre la pluie et les visites chez le médecin pour des douleurs articulaires ou lombaires."

Alors pourquoi cette croyance perdure-t-elle ? Pour Anupam Jena, c'est tout simplement parce que les gens arrivent à s'auto-convaincre de quelque chose. "La météo ne cause pas des douleurs articulaires. Mais lorsqu'il pleut et que vous avez mal, vous attribuez cela à la météo. Quand il fait beau et que vous avez mal, vous ne le faites pas. Mais les gens le prennent mal quand vous leur dites ça," avait-il ainsi confié au New York Times.

Résultat, que vous décidiez de croire, ou non, à un éventuel lien entre rhumatisme et pluie, la meilleure façon de ne pas se faire surprendre par une averse reste de jeter un coup d'oeil au bulletin météo avant de sortir, et surtout de consulter un spécialiste pour trouver une solution qui limitera vos douleurs articulaires quel que ce soit le temps qu'il fait dehors.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.