Régime : comment fonctionne le jeûne intermittent ?

Chargement en cours
Certaines études démontrent l'efficacité du jeûne intermittent sur la perte de poids.
Certaines études démontrent l'efficacité du jeûne intermittent sur la perte de poids.
1/2
© Adobe Stock, Tijana

Marine Cournede

Le jeûne intermittent, autrement dit ne rien manger pendant une partie de la journée ou de la semaine, aiderait à la perte de poids. Zoom sur cette diète qui rencontre de plus en plus d'adeptes.

Régime méditerranéen, régime soupe, régime Weight Watchers... il existe toute une ribambelle de méthodes alimentaires proposées pour perdre du poids. Et puis il y a le jeûne, un temps boudé pour son esprit trop drastique, qui retrouve les bonnes grâces des diéteuses. En effet, en plus des effets a priori positifs sur la ligne, on attribue au jeûne un impact encourageant sur la diminution des risques cardiovasculaires. Mais voilà, arrêter de manger durant plusieurs jours peut s'avérer contraignant : pics de faims prononcés, impression de se priver, sensations de faiblesse limitant certaines activités... C'est pourquoi cette méthode plutôt radicale revient sur le devant de la scène en version plus tempérée : le jeûne intermittent.

Le jeûne intermittent : qu'est ce que c'est ?

Ce régime alimentaire consiste à alterner les périodes où l'on mange avec celles où l'on ne mange pas (mais où l'on continue à boire) de manière régulière. À savoir, le moment du sommeil correspond déjà à une période de jeûne. L'idée est donc de le prolonger, et pour cela, il existe différentes manières.

Vous pouvez, par exemple, étendre le jeûne naturel du sommeil en sautant le petit-déjeuner du lendemain matin, ou en arrêtant de manger après 18h. Vous pouvez également vous contenter de manger 25% en moins un jour sur deux, sauter un repas tous les deux jours, manger normalement pendant cinq jours puis réduire à 25% les deux jours restants ou encore tout simplement jeûner 24h une fois par semaine.

Les personnes ayant appliqué la méthode du jeûne intermittent soulignent pour la plupart une diminution de la consommation de calories. Cependant, d'autres ont tendance à compenser ces périodes de jeûne avec des repas trop copieux lorsqu'elles "peuvent" manger, annulant ainsi le déficit calorique.

Le jeûne intermittent : vraiment efficace ?

Selon une étude de 2016 publiée par la compagnie allemande Elsevier, jeûner 16h par jour minimum (de 20h à midi, par exemple) permettrait à la fois de mincir et de diminuer le risque de maladie cardiovasculaire et de diabète, et ce, avec un poids normal ou trop élevé.

Une seconde étude menée la même année et publiée par le journal "Obesity Science and practice" semble appuyer cette information. Les chercheurs américains ont comparé les effets du jeûne intermittent et ceux d'un régime basse calories chez des personnes obèses. Voici leur conclusion : "Le jeûne intermittent est une méthode minceur efficace, et peut-être supérieure au régime basses calories parce qu'elle est plus facile à suivre, entraîne plus de perte de masse grasse et préserve mieux les muscles."

Ainsi, selon les recherches menées, plusieurs phénomènes pourraient expliquer l'effet amincissant du jeûne intermittent : une consommation énergétique en baisse puisque les occasions de manger sont moins nombreuses, une baisse d'insuline (l'hormone qui favorise le stockage des graisses) ou un rétablissement du rythme circadien (alternance éveil/sommeil) favorable à la perte de poids.

Si vous souhaitez vous lancer dans un jeûne intermittent, assurez-vous d'abord auprès de votre médecin qu'il n'y a pas de contre-indications. En effet, ce régime n'est pas adapté aux femmes enceintes, qui allaitent, et aux personnes souffrant de troubles de l'alimentation, de problèmes hormonaux, ou de diabète.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.