Rappels vaccinaux à l'âge adulte : mode d'emploi pour s'y retrouver

Chargement en cours
Généralement, les rappels vaccinaux se font à l'âge de 25 ans, 45 ans puis 65 ans.
Généralement, les rappels vaccinaux se font à l'âge de 25 ans, 45 ans puis 65 ans.
1/2
© Adobe Stock, terovesalainen

Tétanos, coqueluche, poliomyélite... Si les 11 vaccins obligatoires sont inoculés chez les nourrissons, à l'âge adulte, il est nécessaire de faire certains rappels pour une meilleure protection. Tour d'horizon des rappels vaccinaux.

Le tétanos

Maladie fréquente dans les pays en développement, le tétanos est dû à une toxine produite par la bactérie Clostridium tetani. Les coupures, les blessures ou encore les plaies peuvent être le point de départ d'une contamination qui se manifeste alors par de fortes contractures musculaires, des spasmes et des convulsions. Non immunisante, cette maladie nécessite une protection par vaccination. Cette dernière étant efficace durant vingt ans, il est indispensable de faire des injections de rappel tout au long de la vie. Ainsi, chez les nourrissons, la vaccination obligatoire contre le tétanos débute la première année avec deux doses et un rappel à 11 mois puis à 6 ans et entre 11 et 13 ans. À l'âge adulte, un rappel à 25 ans est recommandé puis à 45 ans. Enfin, un rappel est préconisé à partir de 65 ans puis tous les dix ans, la protection durant moins longtemps chez les personnes âgées.

La coqueluche

C'est une infection respiratoire très contagieuse causée par une bactérie nommée Bordetella pertussis. Sa transmission se fait par les gouttelettes émises lors de la toux et peut provoquer alors des difficultés respiratoires importantes, une asphyxie, des apnées et des bradycardies. Si la vaccination contre la coqueluche permet d'éviter de contracter la maladie et de diminuer le risque de transmission, l'immunité obtenue par le vaccin ne se limite qu'à une dizaine d'années. C'est pourquoi, les rappels sont fortement préconisés. Après les premières injections à l'âge de 2 mois et 4 mois, un premier rappel obligatoire doit être fait à 11 mois. Puis, les rappels suivants se font à 6 ans et entre 11 et 13 ans. C'est à 25 ans qu'une dose de rappel peut être inoculée si ces jeunes adultes n'ont pas reçu de rappel anticoquelucheux depuis 5 ans.

La rougeole

Cette infection virale très contagieuse qu'est la rougeole sévit sur les enfants comme sur les adultes. Elle est provoquée par un virus qui se propage par les gouttelettes de salive lors d'une toux ou d'un éternuement. Si la plupart du temps elle se montre bénigne avec fièvre, toux sèche et écoulement nasal, la rougeole peut engendrer des complications respiratoires et neurologiques chez l'adulte. Côté vaccination, il s'agit du ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole) qui est administré obligatoirement pour la première fois chez les nourrissons de 12 mois puis entre 16 et 18 mois nés après le 1er janvier 2018. Pour les autres, la vaccination est vivement conseillée et peut se faire rapidement en laissant s'écouler un mois entre l'injection des deux doses.

La diphtérie

Provoquée par la bactérie Corynebacterium diphtheriae, la diphtérie se transmet par la toux et les éternuements. Très contagieuse, les symptômes sont similaires à ceux d'une angine. Ainsi fièvre, gonflement du cou ou encore maux de tête peuvent sévir. Mais de graves complications peuvent aussi survenir touchant le système nerveux et le coeur. La vaccination est donc nécessaire, permettant d'éviter la maladie et la transmission de la bactérie. Elle est obligatoire avec trois injections chez les nourrissons. Les premiers rappels ont lieu à 6 ans et entre 11 et 13 ans. Par la suite, les rappels sont faits à 25 ans et à 45 ans. Enfin, une injection est recommandée à 65 ans tous les dix ans pour une meilleure protection.

La poliomyélite

C'est une infection virale d'une partie de moelle épinière. Elle est due à un virus qui se multiplie dans les selles des personnes infectées. La contamination, elle, se fait par la bouche à partir d'eau ou d'aliments contaminés et provoque ensuite de la fièvre, courbatures et des vomissements ainsi que des douleurs dans les reins et le dos. Des paralysies peuvent aussi apparaître et toucher les jambes. Le vaccin est nécessaire chez l'enfant et l'adulte et est pratiqué chez le nourrisson. Deux doses sont alors administrées à l'âge de 2 et de 4 mois puis une troisième à 11 mois. Les rappels sont ensuite recommandés chez l'enfant de 6 ans, chez l'adolescent entre 11 et 13 ans, chez l'adulte à 25 ans, à 45 ans et à 65 ans puis tous les dix ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.