"Jambes sans repos" : ce syndrome qui perturbe le sommeil

Chargement en cours
Le syndrome des jambes sans repos touche surtout les femmes et survient généralement la nuit.
Le syndrome des jambes sans repos touche surtout les femmes et survient généralement la nuit.
1/2
© iStock, g-stockstudio

Jessica Xavier

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) se caractérise par un besoin irrépressible de bouger les jambes, pouvant impacter la qualité du sommeil. Des solutions existent.

Fourmillements, picotements, soubresauts... le syndrome des jambes sans repos touche 8,5 % des Français. Un phénomène qui affecte plus généralement les femmes et qui dans 20 % des cas concerne aussi les bras.

Les jambes sans repos c'est quoi ?

Aussi appelé "maladie de Willis et Ekbom", "syndrome d'impatiences musculaires de l'éveil" ou tout simplement "impatiences", le syndrome des jambes lourdes sans repos est un trouble du système nerveux qui provoque un besoin irrésistible de bouger les membres inférieurs. Les personnes qui en souffrent n'ont d'autres choix que se de lever pour bouger, marcher. Outre ce besoin de bouger les jambes, le SJSR est associé à des symptômes désagréables comme des picotements, des fourmillements, des démangeaisons, une sensation de "décharge électrique", des secousses musculaires involontaires et dans les cas les plus graves, des douleurs. Les symptômes surviennent généralement au repos, en position allongée, principalement le soir et la nuit. Mais ils peuvent parfois apparaître en milieu de journée, en position assise.

Le saviez-vous ?

Le syndrome des jambes sans repos peut toucher davantage une jambe que l'autre, même s'il est le plus souvent symétrique.

Un mal qui perturbe le sommeil

Les symptômes surviennent généralement la nuit ou au moment de l'endormissement obligeant la personne à se relever. Plusieurs crises de 5 à 20 minutes peuvent avoir lieu au cours d'une même nuit, empêchant un repos réparateur. Si ces secousses ne réveillent pas forcément la personne concernée, elles peuvent réveiller son conjoint, gêné par les coups de pieds qu'il peut recevoir.

À noter : il ne faut pas confondre syndrome des jambes sans repos et jambes lourdes. Le premier est caractérisé par des impatiences quand le second est une maladie veineuse.

Qu'elles sont les causes de ce syndrome ?

Les mécanismes et causes exactes du syndrome des jambes sans repos ne sont pas clairement définis. Mais deux éléments semblent primordiaux dans le déclenchement des symptômes : une insuffisance de fer (associée ou non à une anémie) et un manque de dopamine dans certaines zones du cerveau et de la moelle épinière.La fatigue, une prédisposition génétique, certains traitements médicamenteux, l'âge pourraient aussi favoriser la survenue du SJSR. Certaines catégories de personnes sont par ailleurs plus touchées que d'autres. C'est le cas des diabétiques, des personnes souffrant de maladies neurologiques ou bien encore des femmes enceintes.

Comment soulager les jambes sans repos ?

Généralement, se lever et marcher suffit à soulager les symptômes. Certains patients prennent un bain ou se massent pour atténuer les troubles, dans les cas les moins sévères.

Quand cela ne suffit pas, le médecin prescrit un traitement adapté en fonction du degré de sévérité des symptômes, généralement des agonistes dopaminergiques type pramipexole ou rotigotine en patch cutanés. Mais avant tout, le praticien cherchera à éliminer les facteurs comme une carence en fer, ou certains médicaments, quand cela est possible, comme des antidépresseurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.