Quelles conséquences possibles après une réanimation ?

Chargement en cours
Des études ont estimé que 50 à 70% des patients sortant d'unités de soins intensifs développaient un syndrome post-réanimation.
Des études ont estimé que 50 à 70% des patients sortant d'unités de soins intensifs développaient un syndrome post-réanimation.
1/2
© Adobe Stock, sudok1
A lire aussi

L'épidémie de Covid-19 a entraîné la saturation des lits de réanimation de tous les hôpitaux de France. Si l'on connaît de mieux en mieux les séquelles qu'une infection au coronavirus peut engendrer, qu'en est-il de celles liées à la réanimation et qu'est-ce que le syndrome post-réanimation ?

Qu'est-ce que le syndrome post-réanimation ?

Le syndrome post-réanimation, aussi appelé post-intensive care syndrome ou PICS, englobe tout un ensemble de troubles somatiques et psychologiques que l'on retrouve chez les patients après une réanimation. Des études ont estimé que 50 à 70% des personnes sortant d'unités de soins intensifs développaient un syndrome post-réanimation.

Quelles sont les conséquences possibles après une réanimation ?

Risques d'infection, stress post-traumatique, faiblesse musculaire et fatigue, un passage par une unité de soins intensif ne laisse ni le corps, ni l'esprit sans séquelles...

Les troubles cognitifs

Nombreux sont les patients ayant survécu à des soins intensifs et à une réanimation à présenter des troubles cognitifs. Pensées désorganisées, troubles de la conscience et de l'attention sont très fréquents et peuvent persister dans le temps. C'est notamment le cas de 64% des patients à la sortie de l'hôpital, de 32% à 57% à 6 mois et de plus de 30% après un an.

Les risques d'infection

Les personnes malades ayant eu à subir des soins lourds et à passer par la réanimation se défendent moins bien contre le stress et la douleur mais aussi contre les infections. Fort heureusement, les risques d'infection sont minimisés par le sérieux des soignants et les mesures d'hygiène mises en place.

Le stress post-traumatique et la dépression

Un patient sortant de réanimation sur trois pourrait souffrir de troubles psychologiques. La difficulté à faire face aux souvenirs de l'hospitalisation et du séjour en soins intensifs entraîne souvent des problèmes d'anxiété et nombreux sont ceux à devoir faire face à un stress post-traumatique. Chez les patients les plus fragiles ou ayant déjà souffert de troubles psychologiques, des symptômes dépressifs peuvent apparaître sur le long terme.

Les troubles moteurs

Les troubles moteurs sont souvent liés au motif d'hospitalisation de départ ; dans le cas des personnes hospitalisées des suites du coronavirus par exemple, il est possible de voir apparaître des défaillances respiratoires et des complications thromboemboliques ou cardiovasculaires. Plus généralement, des problèmes orthopédiques peuvent être constatés à cause de la durée d'alitement souvent très longue ainsi qu'une fatigue chronique.

Quelles sont les mesures prises pour aider les patients sortant de réanimation ?

Tout commence par le dépistage des patients dits à risque notamment grâce à une consultation post-réanimation. Une rééducation physique et cognitive multidisciplinaire peut être mise en place à l'hôpital et poursuivie à domicile. Pour améliorer le suivi des patients sortant de réanimation, l'hôpital de Tours a, par exemple, mis en place une application. Grâce à un questionnaire, il est ainsi plus facile pour le personnel soignant de dépister les séquelles éventuelles liées à la réanimation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.