Quand faut-il consulter un psy ?

Chargement en cours
Il n'y a pas que les personnes dépressives qui fréquentent des psys.
Il n'y a pas que les personnes dépressives qui fréquentent des psys.
1/2
© Adobe Stock, New Africa

La santé mentale a bien longtemps été un sujet tabou, qui n'était que rarement évoqué publiquement. Le fait de voir un psy - psychiatre comme psychologue - était vu comme un signe de faiblesse, que certains associaient même à la folie. Mais aujourd'hui, les choses ont bien évolué, et de plus en plus de personnes se tournent vers la thérapie pour prendre meilleur soin d'elles. La question qui se pose reste toutefois la suivante : quelles sont les raisons qui doivent vous pousser à consulter ?

Voir un médecin lorsqu'on a mal quelque part est bien entré dans les habitudes. Mais que faire lorsqu'on a mal au coeur, à l'âme, que l'on ne se sent pas bien dans sa peau ? Alors que de plus en plus de personnes à travers le monde souffrent de stress, d'anxiété, font des dépressions ou des burn-out, le sujet de la santé mentale est primordial. Car dans certains cas, le fait de fréquenter un spécialiste de la question peut se révéler salvateur.

Psychologue ou psychiatre : quelle est la différence ?

Le terme "psy" est très répandu mais il ne veut pas forcément dire la même chose. Attention : les psychologues et les psychiatres ne font pas tout à fait le même métier et n'ont pas suivi les mêmes études. Un psychologue est titulaire d'un Master 2 ou d'un DESS de psychologie, et possède généralement une spécialisation en fonction d'une tranche d'âge ou d'une activité (psychologue scolaire, psychologue du travail...). Il s'agit d'un titre reconnu par l'État. Le psychiatre, lui, est un médecin qui a fait une spécialisation en psychiatrie et a derrière lui 10 ans d'études. Il est spécialisé dans les maladies mentales et peut prescrire des médicaments psychotropes (antidépresseurs, anxiolytiques, neuroleptiques, somnifères...).

Se tourner vers l'un ou l'autre est généralement un choix personnel, mais votre médecin traitant peut vous aiguiller dans ce choix, selon s'il estime que vous avez besoin d'associer une thérapie à un traitement médicamenteux, par exemple. Le tout est de trouver une personne avec qui vous vous sentirez en confiance.

Quand faut-il consulter ?

Pendant longtemps, la thérapie a souffert des idées reçues qui laissaient entendre qu'il s'agissait d'un traitement pour les fous. Par la suite, le public pensait que seules les personnes profondément dépressives avaient besoin de fréquenter un psy. Pourtant, ce n'est pas forcément le cas. Parfois, une thérapie peut par exemple éviter qu'une situation paralysante ne s'installe, débloquer des blocages, et donc éviter d'aller jusqu'à la dépression.

Il existe des dizaines de symptômes qui peuvent vous pousser à consulter : tristesse, pessimisme, angoisse, anxiété, stress, troubles du sommeil, troubles obsessionnels compulsifs, troubles du comportement alimentaire, traumatisme, phobies, addiction, mal-être, mauvaise estime de soi... En réalité, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise raison de consulter un psy, à partir du moment où vous ressentez le besoin de parler à une personne extérieure. Il est parfois plus simple de se confier à un inconnu ou à un spécialiste qu'à ses proches ou à sa famille.

Toutefois, il est essentiel de le rappeler : entamer une thérapie ou une psychothérapie est un choix personnel le plus souvent. Si vous y allez à reculons, les résultats mettront probablement plus de temps à arriver.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.