Pourquoi sommes-nous plus déprimés en hiver ?

Chargement en cours
Avoir le blues en hiver s'explique par de nombreux facteurs.
Avoir le blues en hiver s'explique par de nombreux facteurs.
1/2
© Adobe Stock, Radarani

Chaque année, c'est la même chose, vous avez le moral dans les chaussettes pendant les mois d'hiver. Le manque de lumière et le froid seraient en cause. Suivez nos conseils pour éviter le blues hivernal.

Le troisième lundi du mois de janvier (soit le lundi 20 janvier pour cette année 2020) serait le jour le plus déprimant de l'année. C'est le fameux Blue Monday. En cause, la convergence de plusieurs facteurs moroses tels que le froid et le mauvais temps, le début de la semaine et le salaire qui se fait attendre en ce mois long post fêtes de fin d'année. Ce blues hivernal, connu aussi sous le nom de dépression saisonnière est lié à plusieurs paramètres.

Le manque de lumière

En hiver, les jours sont courts et le soleil se fait plus rare. Chez certaines personnes, ce manque de lumière naturelle réduit la production de sérotonine, un neurotransmetteur qui intervient dans la régulation de l'humeur et dans le cycle veille-sommeil. Résultat, les sautes d'humeur sont plus fréquentes et un sentiment de tristesse inexpliquée a tendance à s'installer, tout comme l'irritabilité. A cela s'ajoutent la fatigue et le manque de motivation. La baisse de luminosité caractéristique de l'hiver favorise également les carences en vitamine D. Or, le manque de vitamine D augmenterait le risque de dépression. Mais cela reste une hypothèse qui doit être confirmée par davantage d'études scientifiques.

La déconnexion avec la nature

Qui dit températures basses, dit hibernation ! En hiver, il est plus tentant de rester sur son canapé ou dans son lit bien emmitouflé devant un film ou une série plutôt que d'aller se balader dehors, surtout si le temps est gris et pluvieux. Même si le cocooning est très agréable, il est très important de mettre un peu le nez dehors et d'aller au contact de la nature, même en hiver. Aller au contact de la nature est bénéfique pour votre santé mentale. Des chercheurs de l'Université de Stanford aux États-Unis ont prouvé que les promenades dans la nature avaient des effets anti-déprime : elles permettent d'éviter la rumination (facteur de risque de dépression) et chassent les idées négatives.

Comment moins déprimer en hiver ?

Voici quelques astuces pour vous éviter d'attraper le blues hivernal :

• Profitez de la lumière du soleil dès que celui-ci pointe le bout de son nez ! Au moindre rayon de soleil, essayez de vous exposer pour profiter de tous les bienfaits de la lumière naturelle et permettre à votre peau de synthétiser un maximum de vitamine D (la peau a besoin des rayons du soleil pour produire de la vitamine D). Attention, si vous êtes en altitude, protégez votre peau en appliquant de la crème solaire.

• Allez-vous balader en pleine nature si vous le pouvez, que ce soit dans un parc, en forêt, en montagne ou au bord de la mer.

• Ayez recours à la luminothérapie.

• Soignez votre assiette en privilégiant les aliments riches en vitamines et en magnésium (pour lutter contre la fatigue), les aliments issus de céréales complètes et en évitant les sucres raffinés et le mauvais gras.

• Pratiquez une activité physique régulière, si possible en plein air.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.