Pourquoi les grasses matinées ne vous font pas forcément du bien ?

Chargement en cours
En perturbant votre horloge interne, la grasse matinée pourrait bien vous fatiguer.
En perturbant votre horloge interne, la grasse matinée pourrait bien vous fatiguer.
1/2
© iStock, millann
A lire aussi

Dormir jusqu'à onze heure ou midi le dimanche matin est votre péché mignon ? Ces excès matinaux dans les bras de Morphée ne sont pourtant pas une si bonne idée que cela. Voici pourquoi.

Dès le lundi matin, vous n'avez qu'une hâte, être en week-end pour faire une bonne grasse matinée ? Vous avez tellement de sommeil en retard, vous pensez que dormir plus longtemps le dimanche est une bonne façon de récupérer ? Pas sûr.

Vous ne récupérez pas

Les heures de sommeil le matin sont de moins bonne qualité que celles du soir. Le sommeil est plus léger, entrecoupé de micro-réveils qui même si vous ne les percevez pas ne vous permettent pas de récupérer correctement. Les heures les plus réparatrices sont les 4 premières heures le soir, après l'endormissement.

À noter : si vous travaillez de nuit et vous vous couchez aux aurores tous les jours, vos premières heures de sommeil seront dans la matinée et dans ce cas, elles vous permettront tout de même de vous reposer.

Si vous avez pour habitude de compenser en fin de semaine ou même pendant vos vacances le retard accumulé, il est temps de changer votre fusil d'épaule. Les études prouvent qu'un excès de sommeil le week-end ne permet pas de contrebalancer les perturbations provoquées par des nuits continuellement trop courtes. Par exemple, des personnes qui ne dorment que 5 heures par nuit en accumulant un déficit de sommeil et en dormant un peu plus tard le week-end auront les mêmes tendances au grignotage que les personnes avec le même rythme de sommeil 7j/7.

Les grasses matinées perturbent l'horloge biologique

D'après une récente étude publiée dans la revue américaine Current Biology, trop dormir déréglerait votre horloge interne. Des nuits trop longues retarderaient la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil) ce qui aurait des conséquences sur votre endormissement la nuit suivante. Contrairement à ce que vous pourriez penser, les grasses matinées pourraient bien vous fatiguer !

Les grasses mat' peuvent vous rendre malade

Plus alarmant, une autre étude américaine de 2017 sur 984 adultes révélait que chaque heure de sommeil en trop le matin le week-end, pendant vos jours de repos, les vacances, augmenterait de 11% les risques de développer des maladies cardiovasculaires. Décaler votre sommeil de 2 heures le week-end aurait des conséquences sur votre métabolisme et au-delà de 5 h, certains spécialistes parlent carrément "d'agression pour l'horloge biologique".

Le saviez-vous ?

D'après une étude suédoise de 2018, les adultes de moins de 65 ans qui dorment moins de 5 heures par nuit augmentent leur risque de mort prématurée de 65 %.

Le besoin de grasse matinée le week-end traduit un manque de sommeil pendant la semaine. Plutôt que de tenter de récupérer les jours off, essayez plutôt de ne pas creuser le déficit en respectant au mieux votre chronotype (couche-tard ou couche-tôt). Et si vous coucher un peu plus tôt est vraiment impossible, faites la sieste ! Dormir une heure après la pause déjeuner sera plus efficace que de traîner au lit le matin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.