Pourquoi est-on plus souvent malade en hiver ?

Chargement en cours
Rhume, grippe... Les maladies sont nombreuses en hiver.
Rhume, grippe... Les maladies sont nombreuses en hiver.
1/2
© Adobe Stock, sebra
A lire aussi

Rhume, grippe, gastro-entérite... Dès que les températures commencent à chuter, les maladies pointent le bout de leur nez. C'est prouvé : il est plus facile de tomber malade en hiver qu'en été. Mais pourquoi, exactement ?

"Couvre-toi, ou tu vas tomber malade." Cette phrase, vous l'avez probablement entendue - ou prononcée - à plus d'une reprise. Si le printemps est associé au rhume des foins et aux allergies, les saisons froides sont quant à elles liées aux maladies en tout genre, le rhume et la grippe en première ligne.

On ne tombe pas malade à cause du froid

La première chose à savoir, c'est que la chute des températures n'a pas grand chose à voir avec les maladies hivernales. Chaque année, les médecins tiennent à lutter contre cette idée reçue et à le rappeler : les maladies telles que la grippe, l'angine virale, la bronchite ou encore la rhino-pharyngite sont dues à des virus, et la gastro-entérite à une inflammation. Rien à voir, donc, avec un "coup de froid" : ce n'est pas parce que vous êtes sortie sans écharpe ou avec les cheveux mouillés que vous augmentez vos chances de tomber malade.

En réalité, la principale cause des épidémies hivernales est la promiscuité. Le froid coupe l'envie de sortir, pousse les gens à rester dans des espaces clos, proches des autres, ce qui augmente la probabilité de contracter un virus présent dans l'air ou sur une surface facile à toucher : clavier d'ordinateur, barre du métro, bouton de la machine à café du bureau... En hiver, les pièces sont souvent moins aérées, ce qui permet aux virus de s'installer confortablement, et donc de faire des victimes plus facilement.

Maladies d'hiver : le froid a tout de même une influence

Si le fameux "coup de froid" est une légende urbaine, cela ne signifie pas que les températures basses n'ont pas une influence sur votre état de santé, et ce, à plus d'un niveau. En règle générale, les gens sont plus fatigués en hiver car la résistance au froid demande plus d'énergie. Résultat : votre organisme est affaibli, et plus sensible aux microbes qui vous entourent. Difficile dans ces conditions de résister à un virus.

Par ailleurs, le froid a aussi une influence sur votre nez, ou plutôt sur ses muqueuses. L'air étant plus sec, il assèche la muqueuse, qui a pour mission de le réchauffer avant d'arriver à nos poumons : c'est notamment pour cela que l'on a le nez qui coule. Résultat : nous sommes plus perméables aux microbes...

Comment lutter contre les maladies hivernales ?

Passer un hiver sans attraper la grippe ou une angine, c'est possible, à condition de prendre quelques précautions. En dépit des températures, il est essentiel d'aérer régulièrement votre logement : quelques minutes suffisent, et vous pourrez refermer les fenêtres et retrouver la chaleur de votre intérieur ! Pensez également à bien vous laver les mains dès que vous rentrez chez vous ou que vous arrivez au bureau, pour limiter la propagation des virus. Enfin, n'oubliez pas de vous faire vacciner contre la grippe, pour être immunisée jusqu'à l'année prochaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.