Piqûres de moustiques VS morsures d'araignées : comment les différencier ?

Chargement en cours
Les piqûres de moustiques se caractérisent par des petites bosses blanches, gonglées et dures.
Les piqûres de moustiques se caractérisent par des petites bosses blanches, gonglées et dures.
1/2
© Adobe Stock, New Africa

Voilà venu l'été et avec lui son lot de soleil, de vacances mais aussi de choses moins réjouissantes, à l'image des piqûres et des morsures d'insectes. Des désagréments fréquents mais dont la source n'est pas toujours immédiatement identifiable à première vue. Voici comment différencier une piqûre de moustique d'une morsure d'araignée.

Les piqûres de moustiques : un phénomène principalement estival

Rares sont les étés où l'on peut se targuer d'avoir évité de faire les frais de nos amis les insectes. En France, si elles sont assez rares le reste de l'année, les piqûres de moustiques sont ainsi particulièrement fréquentes à partir du début du printemps et tout au long de la saison estivale. Un phénomène qui s'explique par la hausse des température qui favorise leur prolifération.

Pourtant, chez les moustiques, seule une partie des spécimen piquent, cette tâche revenant ainsi aux femelles. Généralement, la trace de leur méfait est facilement identifiable par une petite bosse gonflée et dure. Surtout, les piqûres de moustiques sont accompagnées par des démangeaisons qui se réveillent après la piqûre, la femelle moustique ayant sur le moment injecté un anesthésiant à sa victime pour éviter que le sang ne coagule ; une méthode sournoise mais tout de même assez maligne en somme.

Les morsures d'araignées : un mécanisme d'autodéfense

Pour les araignées, on va non pas parler de piqûre mais de morsure. Contrairement aux moustiques, ces arachnides ne mordent pas pour se nourrir mais bien pour se défendre quand elles se sentent menacées. Ces morsures peuvent survenir tout au long de l'année et ressemblent à première vue à des piqûres de moustiques. Néanmoins, on peut distinguer généralement deux points rouges, entourés d'un gonflement de la peau et d'une rougeur sur la zone concernée. Ces symptômes peuvent également s'accompagner de démangeaisons, d'une petite douleur musculaire. Tout comme les moustiques, et contrairement aux puces par exemple, les araignées ne vont en théorie avoir tendance à mordre leur victime qu'une seule fois, sauf si elles se sentent une nouvelle fois menacées.

Des symptômes généralement modérés mais qui peuvent s'aggraver

Si elles peuvent être très désagréables, en particulier lors des démangeaisons, les piqûres de moustiques, tout comme les morsures d'araignées, restent la plupart du temps bénignes en entraînant des réactions locales et modérées qui peuvent être rapidement soulagées.

Néanmoins, certains moustiques et araignées peuvent entraîner des réactions beaucoup plus graves avec notamment des maux de tête, des vertiges, de la fièvre, de la fatigue ou encore des éruptions cutanées. Certaines araignées venimeuses peuvent ainsi laisser des morsures très douloureuses qui s'accompagnent de l'apparition de crises d'urticaire et de la formation d'un oedème. Dans ces cas extrêmes, il est alors impératif de consulter un médecin qui pourra ou non déterminer si l'injection d'un anti-venin est alors nécessaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.