Peut-on vraiment être accro au chocolat ?

Chargement en cours
Oui, il est possible d'être accro au chocolat.
Oui, il est possible d'être accro au chocolat.
1/2
© Adobe Stock, rh2010

Laetitia Reboulleau

Il paraît que la gourmandise est un vilain défaut. Mais, si vous êtes incapable de résister à un carré de chocolat - voire à toute la tablette -, c'est peut-être tout simplement que vous souffrez d'un problème d'addiction. Cette gourmandise peut-elle devenir une vraie drogue ? La réponse est oui.

Manger du chocolat provoque une véritable onde de bien-être dans l'organisme. Les petits carrés plus ou moins sucrés sont bien souvent irrésistibles, à tel point qu'il est tout à fait possible d'en être dépendant, comme l'on pourrait être dépendant à l'alcool ou à la cigarette. Dans ces cas-là, les personnes concernées sont incapables de s'empêcher de dévorer la tablette entière, quitte à le regretter par la suite.

Pourquoi le chocolat rend-il accro ?

Selon les spécialistes, si le chocolat est si addictif, c'est justement à cause de ce plaisir qu'il peut fournir à ceux qui en consomment. Il contient en effet plusieurs substances qui ont le don de rendre accro, à commencer par la caféine, mais aussi le magnésium qui possède un effet antidépresseur en stimulant la sécrétion de dopamine. Manger un carré de chocolat devient alors une "récompense", que l'on veut s'attribuer le plus souvent possible pour se sentir mieux.

Mais surtout, c'est le côté gourmand du chocolat qui est pointé du doigt par de nombreux scientifiques, et notamment sa richesse en gras et en sucre. Ces ingrédients augmentent la libération d'endorphines, les hormones du bien-être. Raison pour laquelle il est plus facile d'être accro au chocolat blanc ou au chocolat au lait qu'au chocolat noir, moins gras et moins sucré.

Par ailleurs, le chocolat est souvent considéré comme un "aliment doudou", le genre de plaisir que l'on s'offre pour se consoler en cas de contrariété. Une fois de temps en temps, cela ne peut pas faire de mal. Mais si vous vous tournez vers cette solution en toute occasion, il devient important de s'intéresser à la cause du mal-être ressenti pour éviter l'installation d'une véritable dépendance alimentaire.

Que se passe-t-il si on arrête le chocolat ?

Bonne nouvelle : contrairement à l'alcool, la drogue ou la cigarette, l'arrêt du chocolat ne provoque pas de réelle sensation de manque, si ce n'est une légère augmentation du stress. En revanche, arrêter d'en consommer demande une réelle volonté, car il ne s'agit pas d'un produit considéré comme "dangereux" : il est difficile de dire non à un petit carré quand on sait que les conséquences sur sa santé seront infimes.

L'idéal ? Réaliser un rééquilibrage alimentaire pour apprendre à se débarrasser de ces envies de sucré, qui peuvent rapidement entraîner une prise de poids, et donc des problèmes de santé. Les spécialistes recommandent notamment de passer du chocolat au lait au chocolat noir. Plus amer et moins gourmand, ce dernier est bourré de vertus, mais rend nettement moins accro que les autres versions de ce produit. Mais rassurez-vous, il n'est pas nécessaire de supprimer totalement le chocolat de votre alimentation. Ce dernier a tout à fait sa place, à petite dose, dans le cadre d'une alimentation équilibrée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.