Petits fumeurs, grands dangers ?

Chargement en cours
Fumer, même un peu, représente un danger pour la santé.
Fumer, même un peu, représente un danger pour la santé.
1/2
© Adobe Stock, 169139808

La rédaction

Le tabac est dangereux pour la santé, quelle que soit la quantité fumée. Que l'on soit un gros fumeur, un petit fumeur ou un fumeur occasionnel, on s'expose à des risques par rapport aux non-fumeurs.

Les dangers du tabac sont nombreux et bien connus :

• Augmentation du risque de maladies cardiovasculaires (infarctus, troubles du rythme cardiaque, accident vasculaire cérébral...) ;

• Augmentation du risque de maladies respiratoires ;

• Augmentation du risque de cancers du poumon, de la bouche, de la langue ;

• Baisse de la fertilité...

Fumer moins de 5 cigarettes par jour ou juste en soirée autour d'un verre, c'est s'exposer aux mêmes risques que les gros fumeurs (plus de 20 cigarettes par jour). Il faut savoir qu'il n'existe pas de seuil en dessous duquel fumer ne représente pas de risque. Par exemple, le fait d'être victime d'un cancer du poumon dépend plus de l'ancienneté du tabagisme que du nombre de cigarettes fumées par jour. Si vous fumez peu ou de façon occasionnelle depuis plus de 20 ans, vous mettez tout autant votre santé en danger que les gros fumeurs.

La santé mise en danger dès la première cigarette

La Fédération française de cardiologie (FFC) est formelle, "dès 1 cigarette par jour, le coeur et les artères sont en danger". Les chiffres parlent d'eux-mêmes, le risque d'accident cardio-vasculaire augmente de 48% chez les hommes et de 57% chez les femmes dès la première cigarette quotidienne, par rapport à un non-fumeur.

Une étude menée sur plus de 25 000 personnes divisées en trois groupes (gros fumeurs, petits fumeurs et non-fumeurs) a démontré que la perte des capacités respiratoires est quasi la même chez les gros fumeurs (plus de 30 cigarettes par jour) que chez les petits fumeurs (entre 1 et 5 cigarettes par jour). La fonction pulmonaire des petits fumeurs diminue presque au même rythme que celle des gros fumeurs.

Un taux de mortalité plus élevé

Le taux de mortalité, toutes causes confondues, est également 1,5 fois plus élevé chez les personnes fumant 1 à 4 cigarettes par jour que chez les non-fumeurs, alertait une étude norvégienne publiée en 2005. Les auteurs de cette étude se sont plus particulièrement intéressés à la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires. Ils ont constaté qu'une femme ou un homme qui fume entre 1 et 4 cigarettes par jour a 3 fois plus de risques de mourir d'une maladie cardiovasculaire par rapport à un non-fumeur. Et ce risque n'augmente pas beaucoup plus chez les gros fumeurs puisque l'étude indique qu'une personne fumant plus de 20 cigarettes par jour a 4 fois plus de risques de mourir d'une maladie cardiovasculaire par rapport à un non-fumeur. Ce qui signifie que le simple fait de fumer expose à des risques pour la santé et pas seulement la quantité.

Les fumeurs occasionnels ne sont pas épargnés

D'autres travaux menés par des chercheurs américains se sont intéressés aux fumeurs dits occasionnels, ceux qui se laissent tenter par une ou plusieurs cigarettes seulement en soirée et non pas de façon quotidienne. Selon eux, ces fumeurs "intermittents" ont tout autant de risques cardiovasculaires que les fumeurs réguliers. Pour parvenir à ce constat, ils ont comparé les taux de cholestérol et les tensions artérielles des deux groupes (fumeurs réguliers et fumeurs occasionnels). Résultat, peu importe leur type de consommation, 75% des participants avaient une tension artérielle élevée et 54% un taux de cholestérol élevé.

Vous l'aurez compris, mieux vaut arrêter de fumer tôt, et même ne jamais commencer, plutôt que d'être un petit fumeur ou un fumeur occasionnel toute sa vie. Et pourquoi vous ne profiteriez pas du mois sans tabac pour arrêter ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.