Perte de connaissance : quelles causes possibles ?

Chargement en cours
Une personne qui perd connaissance ne peut plus interagir avec son entourage et son environnement.
Une personne qui perd connaissance ne peut plus interagir avec son entourage et son environnement.
1/2
© Adobe Stock, Pixel-Shot

La perte de connaissance correspond à l'arrêt des relations conscientes d'une personne avec son entourage. Celle-ci est présente physiquement mais pas mentalement. La perte de connaissance peut être incomplète, longue ou de courte durée. Voici les causes possibles.

Une hypoglycémie

L'hypoglycémie est une baisse du taux de sucre dans le sang. Fréquente chez les personnes diabétiques, elle peut occasionner un malaise hypoglycémique dont les symptômes sont une fatigue, une sensation de faim, des sueurs, des maux de tête, un brouillard visuel, une pâleur et dans certains cas une baisse de la conscience. Le remède immédiat à l'hypoglycémie est la consommation de sucre dès l'apparition des premiers symptômes (morceau de sucre, boisson sucrée...).

Une situation de stress ou une attaque de panique

Une émotion intense comme une montée de stress peut provoquer un malaise qu'on appelle lipothymie. La personne se sent faible avec l'impression que ses jambes ne la portent plus. Elle peut également ressentir des bourdonnements ou des sifflements dans les oreilles, des palpitations, des sueurs et voir apparaître un voile noir devant ses yeux. Ce genre de malaise ne provoque pas de perte de connaissance complète mais plutôt une légère altération de la conscience. La personne se sent "partir" mais entend et peut réagir difficilement à ce qui l'entoure.

Un malaise vagal

Le malaise vagal est dû à la baisse soudaine de tension artérielle. Le terme "vagal" est en rapport avec le nerf vague qui part du cerveau pour aller jusqu'à l'estomac et qui a pour rôle de ralentir le rythme cardiaque quand celui-ci s'accélère. Quand le coeur est ralenti, il apporte moins de sang au cerveau, celui-ci est alors moins oxygéné, entraînant une perte de connaissance. Celle-ci est généralement totale (on parle alors de syncope) mais de courte durée. Le malaise vagal est précédé de signes annonciateurs : sueurs, faiblesses dans les jambes, vision qui se trouble, nausées, vertiges... Certains facteurs comme la chaleur, les émotions fortes, un lever brutal ou encore une douleur violente, favorisent sa survenue.

Une crise d'épilepsie

La crise d'épilepsie résulte de décharges électriques brusques et excessives d'influx nerveux dans le cerveau. Les secousses musculaires incontrôlées sont caractéristiques des crises d'épilepsie mais elles ne sont pas systématiques. D'autres symptômes peuvent apparaître comme des fourmillements, des troubles du langage et une perte de connaissance longue pouvant aller de 3 à 30 minutes. Le retour à un état normal est généralement lent et progressif.

Une perte de connaissance longue peut aussi être observée en cas d'accident vasculaire cérébral ou d'un traumatisme crânien.

Un trouble cardiaque

Un trouble du rythme cardiaque, une maladie du coeur, un infarctus du myocarde ou encore une embolie pulmonaire augmentent le risque de syncope pouvant aller jusqu'à l'arrêt cardiaque. Une urgence médicale qui nécessite une réanimation immédiate.

Perte de connaissance : que faire ?

Dans la majorité des cas, une personne qui perd connaissance reprend ses esprits rapidement et spontanément. Appelez le 15 ou le 112 si la personne :

• Ne se réveille pas après quelques minutes (elle ne réagit pas quand vous lui parlez ou quand vous la touchez) ;

• Présente un pouls irrégulier, rapide ou inexistant ;

• Ne respire plus.

Source : ameli.fr

Vos réactions doivent respecter nos CGU.