Paralysie du sommeil : décryptage de cet étrange "réveil immobilisé"

Chargement en cours
La paralysie du sommeil est une vraie angoisse pour ceux qui en souffrent.
La paralysie du sommeil est une vraie angoisse pour ceux qui en souffrent.
1/2
© Adobe Stock, Photographee.eu

Laetitia Reboulleau

La paralysie du sommeil est un trouble qui inquiète, d'autant qu'elle toucherait près d'une personne sur cinq, rien que pour la France. Se réveiller en pleine nuit sans pouvoir bouger, souvent en souffrant d'hallucinations, a en effet de quoi inquiéter. Mais à quoi est dû ce phénomène ?

Il s'agit d'un cauchemar récurrent chez les jeunes enfants comme chez les adultes : le fait de se réveiller, et de ne pas pouvoir faire le moindre geste, comme si votre corps ne répondait plus. Ce cauchemar s'avère être une triste réalité pour 20% de la population française, qui a déjà fait l'expérience de la paralysie du sommeil au moins une fois dans sa vie, en particulier à la fin de l'adolescence.

La paralysie du sommeil, c'est quoi ?

Ici, il n'est pas question d'une paralysie définitive : les effets ne sont que temporaires, et ne durent généralement que de quelques secondes à quelques minutes, même si ces dernières peuvent sembler durer des heures aux personnes qui en souffrent. Elles ont l'impression de vivre un rêve éveillé, comme si elles essayaient de sortir du sommeil. Toutefois, elles sont dans l'incapacité de réaliser le moindre mouvement. Une sensation de paralysie à laquelle peut venir s'ajouter une sensation d'étouffement, qui peut provoquer une intense panique.

Dans de nombreux cas, les personnes ayant souffert de paralysie du sommeil évoquent aussi la présence d'une "entité menaçante" à leurs côtés, comme si un fantôme ou un monstre se trouvait dans la pièce. Un phénomène qui a une explication médicale : ce trouble s'accompagne souvent d'hallucinations visuelles et auditives. Toutefois, si les personnes qui en souffrent sont persuadées d'être réveillées, elles ne sont pas tout à fait conscientes selon les spécialistes : elles se trouvent en fait dans une phase entre le rêve et la réalité.

À quoi est-elle due ?

En théorie, tout le monde peut être amené à souffrir de paralysie du sommeil, même si ce phénomène touche particulièrement les adolescents. Le trouble est en effet lié aux cycles du sommeil, et survient généralement pendant la phase du sommeil paradoxal, celle où l'activité cérébrale est la plus intense, et donc la plus propice aux rêves. Il peut toutefois également survenir peu de temps après l'endormissement, au moment de basculer entre l'état éveillé le sommeil.

Certains facteurs peuvent favoriser ce phénomène, à commencer par un manque de régularité au niveau du rythme de sommeil, pour les personnes qui travaillent en horaires décalés par exemple. Le stress et l'anxiété peuvent également avoir une influence, de même qu'une modification de votre mode de vie (nouveau job, déménagement, deuil, rupture...). À noter que les personnes qui souffrent de narcolepsie sont plus souvent sujettes à des épisodes de paralysie du sommeil.

Existe-t-il un traitement ?

Il n'existe pas de médicaments qui pourraient permettre de lutter contre la paralysie du sommeil. Les spécialistes recommandent en revanche de pratiquer la relaxation, la méditation et la sophrologie avant de s'endormir, de façon à apaiser son corps et son esprit. Surtout, ne vous empêchez pas de dormir : cela n'aurait comme effet que d'empirer les choses.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.