Panaris : comment le prévenir et le soigner ?

Chargement en cours
Le panaris est une infection du doigt qui n'est pas à prendre à la légère.
Le panaris est une infection du doigt qui n'est pas à prendre à la légère.
1/2
© iStock, temmuzcan

Le panaris est une infection au niveau du doigt. Souvent douloureux, il se soigne facilement si des mesures d'hygiène et un traitement sont mis en place rapidement. Découvrez les réflexes simples à adopter en cas de panaris et les bonnes pratiques pour l'éviter.

Ceux qui ont pour habitude de se ronger les ongles jusqu'au sang ont sans doute déjà eu affaire à un panaris ! Cette infection aiguë du doigt touche la peau qui entoure l'ongle et les tissus qui se trouvent sous la peau. Elle est provoquée par une bactérie. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un staphylocoque doré, mais l'infection peut être liée à la présence d'autres germes.

À quoi reconnaît-on un panaris ?

Le panaris se manifeste généralement sur les doigts de la main, plus rarement sur les orteils. Il atteint la zone qui entoure l'ongle et la peau se trouvant sous l'ongle. Quand il s'étend tout autour de l'ongle, on l'appelle plus familièrement "tourniole". Dans certains cas, le panaris peut être localisé au niveau de la pulpe du doigt (la partie molle à l'extrémité interne du doigt). Dans les cas les plus graves, le panaris peut s'étendre au dos du doigt, à cause de la propagation rapide de la bactérie.

Les symptômes évoluent en fonction du stade de l'infection :

• Au premier stade, dit inflammatoire, la peau autour de l'ongle est rouge, gonflée et tendue. Si le panaris atteint la pulpe du doigt, cette zone est rouge, chaude, gonflée et douloureuse. Mais la douleur est encore supportable.

• En l'absence de traitement, le panaris se transforme en abcès, une poche de pus parfois purulente. La douleur devient intense et l'infection peut provoquer de la fièvre.

• Si le panaris n'est toujours pas traité, des complications peuvent survenir notamment chez les personnes fragiles (diabétiques, en déficit immunitaire) : l'infection peut atteindre les articulations et les os des doigts. Mais il est rare d'en arriver là car un traitement est mis en place avant.

Comment soigner un panaris ?

Le premier réflexe est de laver et désinfecter les lésions avec un antiseptique plusieurs fois par jour, jusqu'à ce que l'inflammation diminue. Deuxième chose à faire, couvrir le panaris avec un pansement. Si l'inflammation ne régresse pas dans les 2 jours, mieux vaut consulter un médecin.

La consultation chez un médecin doit en revanche se faire immédiatement après l'apparition des premiers symptômes inflammatoires :

• Si la douleur vous empêche de dormir ;

• Si vous êtes diabétique ;

• Si vous prenez un traitement immunosuppresseur ou par corticoïde ;

• Si vous multipliez les infections des ongles ;

• Si votre vaccination antitétanique n'est pas à jour.

Au stade de l'abcès, une intervention chirurgicale s'impose avec des pansements à renouveler chaque jour.

Comment prévenir le panaris ?

Pour préserver vos doigts d'un panaris :

• Évitez de vous ronger les ongles et de "grignoter" les petites peaux qui entourent l'ongle, et ne reculez pas excessivement vos cuticules.

• Lavez-vous régulièrement les mains surtout si vous avez de petites plaies.

• À la moindre plaie au niveau des doigts, lavez immédiatement la lésion et désinfectez-la plusieurs fois par jour.

• Pour les soins de vos ongles, utilisez des outils prévus à cet effet (ciseaux pour les ongles !) et désinfectés au préalable.

• Retirez régulièrement les corps intrus qui se logent sous les ongles tout près de la peau du doigt.

• Portez des gants quand vous bricolez ou jardinez pour éviter les blessures pouvant entraîner une infection.

• Si vous souffrez d'une maladie de la peau (eczéma, psoriasis, mycose), respectez bien le traitement pour ne pas que les lésions se transforment en plaies.

Sources :

https://www.ameli.fr/aube/assure/sante/themes/panaris/panaris-causes-symptomes

https://www.institut-main.fr/les-panaris/

Vos réactions doivent respecter nos CGU.