Noyade sèche : qu'est-ce que c'est ?

Chargement en cours
La noyade sèche touche le plus souvent les enfants de moins de 6 ans.
La noyade sèche touche le plus souvent les enfants de moins de 6 ans.
1/2
© Adobe Stock, chihana

La noyade sèche fait référence à une insuffisance respiratoire qui survient quelques heures voire quelques jours après une noyade. Elle touche le plus souvent les enfants de moins de 6 ans. Voici comment la détecter et l'éviter.

La noyade sèche désigne un type de noyade qui serait secondaire ou "à retardement", c'est-à-dire qui se produit après un épisode de noyade. Mais en réalité, il s'agit d'une noyade "classique", qui se définit comme "une insuffisance respiratoire résultant de la submersion ou de l'immersion en milieu liquide", selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les spécialistes préfèrent ne plus employer les termes noyade sèche, mouillée, passive, active, silencieuse ou secondaire car tous font référence à la même chose.

Quels sont les signes d'une noyade sèche ?

La noyade sèche se caractérise par l'apparition de complications respiratoires après un épisode de noyade qui n'a pas provoqué de perte de connaissance ou la mort sur le moment. Concrètement, la victime inhale beaucoup d'eau en buvant la tasse lors d'une baignade par exemple. Sur le moment, elle tousse beaucoup, est essoufflé et peut avoir les lèvres bleues. Si la personne ne se plaint pas particulièrement, ces symptômes n'alarment pas les proches qui pensent à un coup de froid ou un coup de fatigue. Or, ce sont les signes d'une noyade ! Le problème est que la situation peut s'aggraver quelques heures après et mettre en danger la vie de la personne. Il n'y a pas de noyade sèche, il n'y a que des noyades.

Au moindre symptôme anormal chez un individu qui vient d'inhaler de l'eau, il faut demander l'avis d'un maître-nageur ou d'un secouriste ou appeler les secours en l'absence de maître-nageur ou de secouriste sur place. Une prise en charge rapide après une noyade permet souvent d'éviter le pire.

Contrairement à ce qui a pu circuler sur les réseaux sociaux, les complications liées à une noyade n'apparaissent jamais subitement quelques heures ou quelques jours après, alors que la victime était en pleine santé avant. Si de l'eau a pénétré dans les poumons et n'en est pas ressortie immédiatement après un épisode de noyade, il y a forcément des symptômes. Et même s'ils semblent modérés, il ne faut jamais les minimiser.

Comment l'éviter ?

Santé Publique France rappelle que "si la baignade comporte des risques, les noyades sont pour la plupart évitables" grâce à des bons réflexes de prévention. Cela passe par une surveillance permanente et de manière rapprochée des enfants lors de la baignade. L'idéal est de se baigner avec eux pour réagir vite en cas de problème. Il est également recommandé de se baigner dans des zones surveillées et de respecter les consignes de sécurité et les interdictions. Pour éviter les noyades par choc thermique, il est conseillé de rentrer progressivement dans l'eau en se mouillant la tête, la nuque puis le ventre. L'apprentissage de la natation, même à l'âge adulte, reste le meilleur moyen de prévenir la noyade.

En France, les noyades accidentelles provoquent chaque année environ 1000 décès. La moitié ont lieu durant la période estivale. C'est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.