Mycose vaginale : quels types de sous-vêtements porter en priorité ?

Chargement en cours
La mycose vaginale peut être causée par une mauvaise lingerie.
La mycose vaginale peut être causée par une mauvaise lingerie.
1/2
© Adobe Stock, dragonstock

Comme beaucoup d'infections concernant les parties intimes, la mycose vaginale reste un sujet tabou. Pourtant, beaucoup de femmes en ont souffert ou en souffriront au cours de leur vie. Pour éviter que l'infection ne soit plus sévère, il est important de porter les bons sous-vêtements. Voici quelques conseils.

Qu'est-ce qu'une mycose vaginale ?

Les mycoses ou candidoses vaginales sont dues à des levures appelées aussi Candida albicans, qui vivent habituellement sur les muqueuses génitales sans provoquer de symptômes. La mycose vaginale, qui se déclare à la prolifération du champignon, peut se manifester à travers différents symptômes : sensation de brûlure, notamment pendant les rapports sexuels ou lors de la miction, des démangeaisons, des pertes blanches qui ressemblent à du lait caillé, une vulve gonflée et rouge... Et si les femmes en sont les premières victimes, les hommes peuvent aussi souffrir de mycose du gland.

Contrairement à ce que l'on peut penser, la mycose vaginale n'est pas liée à un manque d'hygiène. En effet, une hygiène intime excessive peut provoquer l'infection. Si vous nettoyez trop votre vagin, notamment avec la douche vaginale, vous détruisez tout l'équilibre entre les bactéries et le Candida albicans. Ce dernier va alors se multiplier et engendrer une mycose.

D'autres facteurs peuvent déclencher une mycose vaginale comme des modifications hormonales (nouvelle pilule contraceptive, ménopause, grossesse), une fatigue physique générale qui affaiblit l'immunité, la prise d'antibiotiques ou le fait de s'essuyer de l'arrière vers l'avant après la selle, ce qui amène les bactéries présentes au niveau du rectum vers le vagin.

Mycose vaginale : quelle lingerie faut-il éviter ?

Si vous êtes sujette à la mycose vaginale, il est important de porter une lingerie adaptée. Il faut savoir que la prolifération du champignon se fait la plupart du temps dans les endroits humides avec de la chaleur. Par conséquent, il est conseillé d'éviter les sous-vêtements très serrés et en matière synthétique, qui favorisent la production de champignons. Si les protège-slips sont pratiques pour ne pas salir sa lingerie, il est fortement déconseillé d'en porter au quotidien. En effet, ils augmentent le risque d'attraper une mycose.

Choisir des sous-vêtements amples

Pour une flore vaginale en bonne santé, préférez de la lingerie en matière naturelle comme le coton ou la soie. Choisissez-la assez ample et surtout changez-vous au quotidien. Et si vous souhaitez mettre de temps en temps des protège-slips notamment lors de vos menstruations, il existe désormais des serviettes hygiéniques bio, en coton. Vous pouvez également opter pour des culottes menstruelles, idéales pour éviter toute infection.

La nuit, faites comme Marilyn Monroe, dormez seulement avec du parfum. Dormir avec une culotte n'est pas vraiment bon pour les parties intimes. Pendant la nuit, la lingerie augmente l'humidité et donc les risques de mycoses vaginales.

Il est essentiel de bien laver vos sous-vêtements à 60°C au minimum, pour éradiquer toutes les levures. Pour les sous-vêtements plus fragiles, vous pouvez les passer en machine à 30°C, mais avec une lessive antifongique spéciale que vous trouverez en pharmacie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.