Maux de ventre : quand s'inquiéter ?

Chargement en cours
Une douleur aigüe et brutale au ventre ne doit pas être prise à la légère.
Une douleur aigüe et brutale au ventre ne doit pas être prise à la légère.
1/2
© Adobe Stock, AntonioDiaz
A lire aussi

Solène Filly

Ballonnements, remontées acides, crampes... Les maux de ventre sont nombreux. Mais même s'ils sont inconfortables, ils sont heureusement souvent bénins. Toutefois, certaines douleurs ne doivent pas être prises à la légère et méritent de consulter un médecin, voire de contacter les urgences.

Derrière ce terme générique se cachent en fait plusieurs pathologies liées à différents organes. En effet, les maux de ventre peuvent être intestinaux, rénaux, gynécologiques, cardiaques, vasculaires ou encore musculaires. La plupart sont dus à des contractions involontaires de l'intestin, des spasmes, qui surviennent après un repas trop généreux ou sont la conséquence d'une constipation, mais parfois, ils signalent un trouble plus grave.

Consulter son médecin traitant...

• Dans les jours qui suivent

Une douleur modérée, sans autres symptômes, qui n'entrave pas vos activités quotidiennes ? Similaire à un épisode déjà traité par votre médecin ? Pas de raison de s'inquiéter. En cas de doute, vous pouvez évidemment le contacter, ou vous rendre en pharmacie afin d'obtenir des conseils pour soulager la douleur. En revanche, si ce mal de ventre ne disparaît pas au bout de quelques jours, prenez rapidement rendez-vous afin de pouvoir le traiter et en connaître la source.

Une douleur soudaine peut également être due à un nouveau traitement médicamenteux. Là encore, prenez rendez-vous avec votre médecin, il pourra vous conseiller et éventuellement vous donner une prescription plus adaptée.

En attendant, pour diminuer la douleur, essayez de vous détendre en réalisant des exercices de respiration et en buvant beaucoup d'eau ou en appliquant un objet chaud sur votre ventre, comme une bouillotte. S'il est aussi possible de prendre du paracétamol pour limiter cet inconfort, en cas de doute de la cause du mal de ventre, évitez les médicaments à base d'aspirine ou anti-inflammatoire.

• Le jour même

Si les maux de ventre s'accompagnent d'autres symptômes, comme des nausées, de la fièvre ou des vomissements, le site de l'Assurance maladie préconise de consulter un médecin dans la journée. De même si ces douleurs sont débilitantes, apparaissent en même temps qu'un retard de règles inhabituel, ou encore si les selles contiennent un peu de sang. Dans ce dernier cas, il peut parfois s'agir d'un saignement digestif. Celui-ci est généralement bénin, mais il mérite tout de même un suivi médical.

Quand appeler les secours ?

Une douleur aiguë et brutale ? Qui s'étend à d'autres parties du corps comme la poitrine, le cou, les épaules ? Dans ce cas, il est important de contacter au plus vite les urgences en composant le 15 ou le 112. Idem si cette douleur apparaît après un traumatisme, telle qu'un malaise ou un accident de voiture, ou encore si elle est accompagnée de vomissements qui contiennent du sang. En fonction de l'emplacement de la douleur, il peut par exemple s'agir d'une crise d'appendicite (à droite du ventre), ou d'une occlusion intestinale (si accompagnée de crampes abdominales régulières et intenses), qui doivent toutes deux être traitées rapidement.

Les maux de ventre sont récurrents chez les femmes enceintes et la plupart peuvent être soulagés grâce à un bain chaud et du repos. Mais s'ils sont accompagnés de saignements, de perte de liquide, ou encore de fièvre ou de vomissements, il est évidemment impératif de consulter d'urgence.

Il est également conseillé aux personnes souffrant régulièrement de maux de ventre et ayant des antécédents familiaux d'en discuter avec leur médecin traitant. Celui-ci pourra leur indiquer un gastro-entérologue qui pourra éventuellement prescrire des coloscopies régulières, environ tous les deux ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.