Maladies cardiovasculaires : pourquoi les femmes sont plus touchées ?

Chargement en cours
Lors de la ménopause, la vigilance doit s'imposer.
Lors de la ménopause, la vigilance doit s'imposer.
1/2
© Adobe Stock, Maksym Povozniuk

Pour de nombreuses raisons, les femmes sont aujourd'hui très touchées par les maladies cardio-vasculaires, au point même que la mortalité liée à ces dernières dépasse celle liée au cancer du sein. Mais pourquoi la population féminine est-elle aussi touchée ? Quelle est la différence par rapport aux hommes ? Pour bien comprendre le sujet, voici quelques explications.

C'est une information qui pourrait surprendre et pourtant : selon un rapport intitulé "Observatoire du coeur et femme" publié par la Fédération Française de Cardiologie en 2018, l'infarctus du myocarde (aussi appelée crise cardiaque) serait responsable de huit "fois plus de décès que le cancer du sein". De même, les femmes seraient bien plus touchées que les hommes au quotidien. La Fédération française de cardiologie indique que "sur les 147 000 personnes qui décèdent chaque année en France d'une maladie cardio-vasculaire, 54 % sont des femmes". La raison ? Une méconnaissance du sujet pour la plupart de la population féminine en France, un manque de sensibilisation, mais aussi un mode de vie qui s'est peu à peu calqué sur le comportement masculin, très exposé "aux nouveaux risques psycho-sociaux".

L'hygiène de vie, un élément crucial

Si les maladies cardio-vasculaires representaient, en 2018, la 1ère cause de décès chez la femme, c'est en raison de l'hygiène de vie adoptée par de trop nombreuses personnes. Un quotidien dans lequel vous ne faites pas ou trop peu d'activité physique régulière, dans lequel votre alimentation n'est pas équilibrée, où l'alcool est trop présent, de même que le stress ou encore la consommation de tabac. Des facteurs liés à 80% à l'apparition tôt ou tard de maladies cardiovasculaires. Si les femmes sont plus touchées que les hommes, c'est aussi qu'elles sont plus sujettes à certaines pathologies qui peuvent les rendre à risque, comme l'hypertension artérielle. Selon la Fédération Française de Cardiologie dans son rapport, après l'âge de 45 ans, ce serait 1 femme sur 2 qui serait touchée. Autre pathologie pouvant fragiliser le corps et augmenter le risque de maladies pouvant toucher le coeur et l'ensemble de ses vaisseaux sanguins : le diabète. Il augmenterait "de 3 à 7 fois chez la femme, contre 2 à 3 fois chez les hommes" le risque de mortalité lié à une crise cardiaque.

Les femmes plus fragiles durant certaines périodes

Au cours de leur vie hormonale, les femmes sont bien plus vulnérables que leurs collègues masculins face à ce type de maladie. La prise de contraceptif, par exemple, demande une vigilance importante. Composés d'oestrogènes de synthèse pour empêcher les grossesses, ils peuvent, dans certains cas, engendrer une coagulation du sang et la formation de caillots. Lorsque le tabac s'en mêle, le risque se démultiplie : les artères et les veines peuvent en effet être dangereusement obstruées. La grossesse, de son côté, rend aussi les femmes plus fragiles et plus susceptibles de développer des maladies cardio-vasculaires car la fréquence cardiaque n'est pas la même qu'habituellement. Dernière période à risque : la ménopause. En raison des nombreux facteurs qui y sont liés (prise de poids, mauvais cholestérol...), le risque que le bon fonctionnement des artères soit entravé est plus grand.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.