Maladie de Parkinson : comment et pourquoi se développe-t-elle ?

Chargement en cours
Au début de la maladie, les symptômes ne concernent souvent qu'un côté (gauche ou droit).
Au début de la maladie, les symptômes ne concernent souvent qu'un côté (gauche ou droit).
1/2
© Adobe Stock, gballgiggs

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui se traduit par la destruction de neurones impliqués dans le contrôle des mouvements. Quels sont les symptômes ? Quelles en sont les causes ? Réponses.

Des symptômes divers qui varient selon chaque patient

La maladie de Parkinson est provoquée par la destruction d'un groupe de neurones : les neurones à dopamine de la substance noire du cerveau. Ces neurones fabriquent et libèrent de la dopamine, un neurotransmetteur nécessaire au contrôle des mouvements, notamment les mouvements automatiques. Les trois principaux symptômes de la maladie sont les tremblements au repos, la lenteur des mouvements (akinésie) et la rigidité. Ces trois symptômes ne sont pas forcément tous présents en même temps chez les malades et leur intensité varie d'une personne à l'autre.

Le diagnostic de la maladie de Parkinson est posé quand au moins deux de ces trois symptômes majeurs sont présents.

Une maladie qui se manifeste progressivement

Il s'agit d'une maladie chronique dont l'évolution est lente et progressive. Il faut savoir que plus de la moitié des neurones dopaminergiques sont détruits avant l'apparition des premiers symptômes. Avant que le diagnostic ne soit posé , les malades présentent souvent des signes avant-coureurs plutôt discrets : fatigue inexpliquée, difficultés à se concentrer, à réaliser les tâches quotidiennes, dépression (la dopamine est impliquée dans la motivation)... La microphagie (écrire de plus en plus petit) apparaît également avant les principaux symptômes. C'est un symptôme caractéristique de la maladie mais il passe souvent inaperçu par les malades et leur entourage.

Au début de la maladie, les symptômes ne concernent souvent qu'un côté (gauche ou droit). Ils touchent les deux côtés par la suite mais sont toujours plus prononcés d'un côté que de l'autre.

La vitesse et la manière dont évolue la maladie est propre à chacun. D'autres signes neurologiques peuvent apparaître, très variables aussi d'un patient à l'autre.

Parkinson : quelles sont les étapes d'évolution de la maladie ?

On distingue quatre grandes phases d'évolution de la maladie :

• L'apparition des premiers symptômes.

• La phase d'équilibre thérapeutique (ou "lune de miel") : les patients ressentent un mieux-être grâce à l'efficacité du traitement.

• Les complications motrices engendrées par le traitement dopaminergique.

• La phase avancée de la maladie : les symptômes s'intensifient et deviennent handicapants au quotidien (chutes, troubles de la déglutition, perte d'équilibre...).

Quelles sont les causes de la maladie de Parkinson ?

La maladie se développerait à cause d'un déficit en dopamine dans le cerveau. Le/la malade doit penser à ses mouvements, qu'il réalisait de façon automatique auparavant. On connaît le mécanisme qui déclenche la maladie (destruction d'une catégorie de neurones) mais les causes de la maladie sont toujours inconnues à ce jour. Plusieurs hypothèses ont toutefois été avancées pour expliquer la maladie : l'hérédité (prédispositions génétiques) et les facteurs environnementaux (exposition importante et prolongée à des produits chimiques de type pesticides ou certains solvants). Depuis 2012, la maladie de Parkinson fait partie des maladies professionnelles du régime agricole.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.