Lumbago : comment soulager la douleur ?

Chargement en cours
Le lumbago provoque d'intenses douleurs parcourant le bas du dos.
Le lumbago provoque d'intenses douleurs parcourant le bas du dos.
1/2
© Adobe Stock, JustLife

La lombalgie aiguë ou lumbago provoque d'intenses douleurs parcourant le bas du dos. Communément nommée "tour de rein", ces douleurs surviennent la plupart du temps après un geste malencontreux. Deux types de lombalgies se présentent : les lombalgies chroniques, et les lombalgies aiguës, aussi appelées lumbago. Si la première est difficile à traiter, la seconde est passagère bien que douloureuse.

Dans quelles circonstances un lumbago peut-il survenir ?

"Le lumbago est provoqué le plus souvent par une atteinte des disques intervertébraux, amortisseurs situés entre les vertèbres et qui vieillissent avec l'âge. Cette atteinte du disque entraîne une irritation ou une légère compression d'un nerf. Ce phénomène, déjà douloureux par lui-même, déclenche en réaction une forte contraction musculaire visant à bloquer la région lombaire, et un lumbago apparaît", détaille Passeport Santé. Quant aux facteurs pouvant provoquer un lumbago se trouvent : les faux mouvements, le port d'une lourde charge, un effort brusque ou "lorsqu'un geste n'est pas fait dans une bonne posture".

Soulager la douleur par différents moyens

Comme le décrit Passeport Santé : "La gravité d'un lumbago n'est pas proportionnelle à la douleur. S'il est vrai que la douleur est intense et apparaît brutalement, elle disparaît spontanément dans 90 % des cas en 6 à 8 semaines, sachant qu'une partie, près de la moitié, disparaît en 48 heures ; 10 % deviennent des lombalgies chroniques." Pour soulager la douleur, les personnes souffrants doivent impérativement se reposer pendant 48h puis, "se mobiliser".

Il est également possible de se tourner vers des médicaments qui soulagent, comme le paracétamol qui peut s'ingérer entre trois et quatre fois par jour à quatre heures d'intervalle. Les anti-inflammatoires et l'aspirine sont également sujets à effacer les douleurs, attention toutefois aux effets secondaires. Demander conseil à son pharmacien est nécessaire dans ce cas présent.

Aussi, prendre rendez-vous chez l'ostéopathe est un bon moyen de soulager la douleur. "L'ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire) reconnaît l'intérêt à court terme de l'ostéopathie dans la lombalgie aiguë", écrit Passeport Santé.

Les bonnes positions

Se débarrasser de ces intenses douleurs passe également par la connaissance des bonnes positions, comme le détaille Passeport Santé : "Couché sur le côté, genoux repliés, un oreiller sous la tête et un autre entre les genoux (les femmes enceintes peuvent ajouter un oreiller sous leur ventre). Couché sur le dos, sans oreiller sous la tête, avec un ou plusieurs oreillers sous les genoux et une serviette roulée ou un petit coussin dans le creux du bas du dos." Aussi, il faut savoir que la chaleur peut jouer un rôle dans l'évaporation de la douleur. Pour cela, il suffit de déposer une bouillotte ou ceinture lombaire chauffante sur la partie douloureuse.

Attention tout de même à la phase de repos, Passeport Santé met en garde les personnes souffrants, car il est impératif de ne pas dépasser les 48h au lit : "Il est important de ne pas prolonger indûment la période de repos au-delà de 1 ou 2 jours et de reprendre ses activités dès que possible. En règle générale, le repos au lit doit être évité ou être le plus court possible, car c'est un facteur qui contribue à rendre la lombalgie chronique. L'inaction et l'immobilité contribuent en effet à l'atrophie et à l'affaiblissement des muscles du dos. Elles peuvent compromettre la mobilité normale des articulations de la colonne lombaire."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.