Les mains, ce vecteur privilégié de contamination

Chargement en cours
80% des microbes se transmettent par les mains.
80% des microbes se transmettent par les mains.
1/2
© Adobe Stock, Konstantin Yuganov

Émilie Nougué

Elles nous servent à tenir des objets, à conduire, à ouvrir des portes, à saluer nos collègues et à effectuer des milliers d'autres choses. Mais les mains sont aussi de véritables nids à bactéries et à virus, au point, comme le rappelle Santé publique France, de transmettre 80% des microbes.

La contamination par contact

Les pieds, les intestins ou l'intérieur du nez ne sont pas les parties les plus "sales" du corps humain. En effet, ce sont sur nos mains que pullulent le plus de microbes, microbes qui se propagent ensuite d'un individu à un autre de deux manières : soit par contact direct, lors d'un serrage de main par exemple, soit indirectement lorsque deux personnes touchent un même objet (verre, billet de banque, poignée de porte...). Les mains peuvent aussi infecter par autocontamination si un individu se touche les yeux, la bouche ou le nez avec des mains sales. Elles sont en grande partie responsables de la propagation des "maux de l'hiver" comme le rhume, la grippe, la gastro-entérite ou la bronchite, des maladies bénignes la plupart du temps mais pouvant connaître dans certains cas des complications.

Des règles d'hygiène pas toujours systématiques

La mesure d'hygiène la plus importante pour éviter la propagation des maladies reste sans conteste le lavage régulier des mains. Mais bien que recommandée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et faisant régulièrement l'objet de campagnes de sensibilisation à la télévision, dans les hôpitaux ou les écoles, elle n'est toujours pas systématique pour tout le monde. D'après un sondage de Santé publique France, en 2016, 79% des Français déclaraient se laver "systématiquement" les mains après être allés aux toilettes. Ce réflexe est moins fréquent dans d'autres situations. Ainsi, 71,9% des sondés indiquaient respecter cette mesure avant de s'occuper d'un bébé, 63,2% avant de faire la cuisine, 39% après s'être mouchés et 24,7% seulement après avoir pris les transports en commun.

D'autres mesures doivent être prises par les personnes malades pour éviter la transmission des bactéries ou des virus : éviter les lieux fréquentés et fermés ainsi que les contacts directs avec d'autres personnes, ou encore se couvrir la bouche avec le coude ou le bras en cas de toux ou d'éternuement, et pas avec ses mains !

Bien se laver les mains

Se laver les mains, oui, mais encore faut-il le faire correctement. C'est-à-dire en utilisant du savon, bien sûr, mais aussi en frottant toutes les zones : les paumes, les poignets, le dessus des mains, les espaces interdigitaux, les ongles... Par ailleurs, en 2017, des chercheurs américains ont testé les quatre grands paramètres du lavage de mains, à savoir le temps de frottage, la quantité de savon, la température de l'eau et le type de savon (classique ou antibactérien). Ils en ont conclu que le temps de lavage des mains était le seul facteur critique d'efficacité. Inutile alors d'utiliser 4 noisettes de savon. Enfin, sachez que sur vos mains, les bactéries peuvent rester vivantes plus de 3 heures et se multiplier des milliers de fois dans le même temps. Il faut donc se laver les mains plus de 20 secondes et très régulièrement pour éviter tout risque de contamination.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.