La synesthésie ou la faculté de conjuguer les sens

Chargement en cours
Les synesthètes associent automatiquement un couleur à un son, une odeur à une couleur ou encore un goût à un mot.
Les synesthètes associent automatiquement un couleur à un son, une odeur à une couleur ou encore un goût à un mot.
1/2
© Adobe Stock, Chaiwat

Émilie Nougué

La synesthésie désigne une capacité involontaire à associer plusieurs sens, comme l'ouïe et la vue. À la fois méconnu et fascinant, ce phénomène neurologique concernerait tout de même et au minimum une personne sur 2 000. Mais comment expliquer cette particularité étonnante ?

La confusion des sens

Si la synesthésie est connue depuis plusieurs siècles, elle n'a véritablement été étudiée qu'à partir des années 1980 par les Américains Larry Marks et Richard Cytowic, ou encore par les Anglais Simon Baron-Cohen et Jeffrey Gray. Et pour cause, ce phénomène est aussi difficile à prouver qu'à mesurer. Car il s'applique aux personnes dont les sens se mélangent de manière durable et automatique, sans qu'elles ne puissent le contrôler. Les synesthètes peuvent ainsi voir des sons mais aussi goûter des mots, sentir des couleurs, se représenter visuellement les nombres dans une carte mentale, entendre des images, donner une personnalité à une note de musique... La synesthésie la plus courante, mais aussi la plus facile à étudier, est celle qui consiste à associer une couleur à chaque lettre ou chaque chiffre. On parle alors de synesthésie graphème-couleur.

Une particularité mais pas une maladie

Il est important de préciser que le synesthésie n'est ni un handicap, ni une maladie. Les personnes possédant cette particularité ne s'en plaignent pas, voient même cela comme une richesse et ne souhaitent pas le corriger. C'est pour cela qu'il est très difficile d'évaluer la proportion réelle de synesthètes dans le monde, qui pourrait être bien plus importante qu'une personne sur 2 000. De plus, beaucoup de ces personnes n'osent pas parler de leur particularité car elles ont peur de paraître bizarre aux yeux des autres. Mais comme l'expliquait Claire Martin, neurobiologiste au CNRS, dans un article de Sciences & Avenir paru en 2014 : "La personne a conscience que ce qu'elle perçoit n'est pas réel et n'est pas victime d'hallucinations."

Des origines héréditaires et génétiques

Il n'existe à ce jour pas de consensus au sein de la communauté neuroscientifique pour expliquer le fonctionnement de ce phénomène. La tâche est d'autant plus difficile qu'il existerait environ 150 types de synesthésies. Cependant, on sait que cette capacité apparaît dès la naissance et que son origine serait au moins en partie génétique et héréditaire, transmise via certains chromosomes. De plus, le nombre de connexions entre différentes régions sensorielles dans le cerveau, celles de la vue et de l'ouïe par exemple, serait déterminant. Plusieurs études ont montré que chez les synesthètes, deux régions sensorielles peuvent être "hyperconnectées", l'une activant l'autre de façon automatique.

Ce phénomène, qui a de quoi dérouter, reste encore bien mystérieux malgré les études qui lui ont été consacrées. Une chose est sûre, il permet aux synesthètes de développer une incroyable mémoire. Ces derniers auraient également tendance à être plus créatifs. D'ailleurs, le peintre Vassily Kandinsky, le pianiste Michel Petrucciani, le jazzman Duke Ellington ou encore le compositeur Franz Liszt étaient atteints de synesthésie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.