La colère : mauvaise pour la santé ?

Chargement en cours
Les accès de colère excessifs multiplient par 5 les risques de crise cardiaque et par 3 le risque d'AVC.
Les accès de colère excessifs multiplient par 5 les risques de crise cardiaque et par 3 le risque d'AVC.
1/2
© iStock, PeopleImages

La colère, saine et normale, peut aussi se révéler néfaste pour la santé de votre coeur. Se mettre en colère oui, mais avec modération !

La colère est une émotion provoquée par une douleur physique ou psychique, une frustration, une injustice, un manque... Que vous la laissiez s'exprimer ou que vous la refouliez, dans les deux cas elle peut conduire à des troubles cardiaques. D'où la nécessité d'apprendre à rester zen.

Des risques pour le coeur

On s'en doutait, mais les études ces dernières années sont venues le confirmer : se mettre en colère de façon excessive n'est pas bon pour la santé. En 2014, une étude publiait dans la revue médicale The European Heart Journal rapportait que des épisodes de colère excessive et répétée pouvait conduire à des troubles cardiaques comme des infarctus notamment. En augmentant le rythme cardiaque et la pression sanguine de concert, la colère favorise la survenue de crises cardiaques. D'après l'étude, le risque de faire une crise cardiaque dans les deux heures suivant un épisode de colère serait multiplié par 5.

Et le coeur n'est pas le seul concerné, la tête également puisque la colère est également associée à un risque accru d'AVC. Toutes les études réalisées ces dernières années vont dans le même sens : le risque d'accident cardiovasculaire, d'anévrisme, d'infarctus du myocarde augmente en flèche après une explosion de colère. Elle aurait également un effet néfaste sur le système immunitaire, augmenterait le taux d'acide gras dans le sang et rendrait plus sensible aux maladies.

À noter, les personnes ayant déjà subi un infarctus ou avec une santé cardiovasculaire sensible sont plus à risque et doivent éviter au maximum les situations conflictuelles. À l'inverse, chez une personne jeune en bonne santé qui ne fume pas, la colère n'aurait pas vraiment d'incidence sur la santé cardiaque.

Gérer ses émotions, ce n'est pas les refouler

Si la colère peut être néfaste pour votre coeur, il n'est pas bon de chercher à la contenir ou à l'ignorer. Les émotions ont toutes un rôle à jouer (comme la peur vous aide à vous surpasser ou à fuir face à un danger), et chercher à réprimer votre colère est contre-productif, cela augmente l'hypertension artérielle et le risque de cancer. L'idéal est de trouver la voie de l'équilibre qui permet à la colère de s'exprimer juste ce qu'il faut pour être bénéfique sans devenir toxique.

Comment faire ?

• En acceptant la colère et en l'exprimant, mais de façon calme, sans violence.

• Quand quelque chose ne va pas, verbalisez-le immédiatement. Ne le gardez pas au risque d'accumuler les tensions qui finiront par exploser tôt ou tard.

• Ne restez pas dans une situation ou conversation qui vous énerve. Dès que vous sentez que vous commencez à vous énerver, retirez-vous et revenez quand vous serez calmée.

• Utilisez le "je" plutôt que le "tu", qui est souvent générateur de reproches et ne permet pas à l'autre de comprendre vos émotions et sentiments.

À petite dose la colère n'est pas néfaste. Pour qu'elle vous traverse sans conséquence grave, apprenez à relativiser.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.