Jelqing, opération... Les risques liés à l'extension de pénis

Chargement en cours
Les extensions du pénis peuvent représenter un danger pour la santé.
Les extensions du pénis peuvent représenter un danger pour la santé.
1/2
© iStock, Korrawin
A lire aussi

La rédaction

La taille du pénis est un sujet qui préoccupe les hommes. L'idée, largement véhiculée par le porno, selon laquelle l'organe sexuel masculin devrait être long et large fait naître chez des hommes complexés l'envie d'avoir recours à une extension ou un élargissement de leur sexe. Les techniques pour y parvenir ne sont pourtant pas sans danger pour leur santé.

Des demandes d'allongement du pénis souvent injustifiées

Le nombre d'hommes qui désirent augmenter la taille de leur verge est en constante augmentation. Symbole de virilité et de performance encore très ancré dans notre société, la taille est une réelle préoccupation pour la gent masculine, surtout quand celle-ci n'est pas jugée assez grande. Les demandes d'allongement du pénis sont pour la plupart liées à :

• Une dysmorphophobie : les mensurations sont normales mais le patient est convaincu du contraire.

• Une obsession de la performance : le patient sait que la taille de son sexe est normale mais il veut tout de même en augmenter le volume.

Le troisième motif de consultation est le micropénis (quand le pénis mesure moins de 8 cm en érection), mais il concerne seulement 1% des Français. Cela veut dire que la très grande majorité est dotée d'un pénis de taille normale, soit 7 à 10 cm de longueur au repos et 12 à 17 cm en érection, pour une circonférence de 9 à 10 cm au repos et 12 cm en érection. Si de plus en plus d'hommes envisagent de se faire agrandir le sexe, c'est parce que celui-ci ne correspond pas à l'image qu'ils ont d'un pénis normal : grand et large, comme dans les films pornographiques.

Plusieurs options s'offrent à eux : la chirurgie et les traitements non chirurgicaux.

La chirurgie : gare aux complications !

Plusieurs types de chirurgie existent pour modifier la taille du pénis :

• L'implant pénien permet d'allonger la verge mais il ne peut l'allonger au-delà de sa longueur naturelle et expose de surcroît à des risques de perforations.

• L'incision du ligament suspenseur permet d'allonger la verge de 1 à 2 cm maximum mais la moitié des patients opérés présentent des cicatrices inesthétiques en l'absence d'infection.

• L'injection de graisse prélevée par liposuccion dans les fesses ou le ventre permet d'augmenter le volume de la verge à court et moyen terme seulement. Le résultat est décevant et disgracieux à long terme. Un an après l'opération, seulement 30% de la graisse injectée est encore présente et la forme de la verge est irrégulière car la graisse s'est résorbée à certains endroits.

• L'implantation sous la peau de lambeaux péniens vascularisés permet également d'augmenter le volume de la verge en obtenant une épaisseur pouvant aller jusqu'à 1,5 cm. Même chose que pour l'injection de graisse, le résultat esthétique à long terme est disgracieux à cause de la résorption de la graisse.

Outre les résultats inesthétiques, ces différentes chirurgies peuvent engendrer des complications telles qu'une rétraction du pénis, un oedème du prépuce ou encore un déplacement de la graisse injectée, avance une large étude publiée en avril 2019 dans la revue Sexual Medicine Reviews.

Les traitements non chirurgicaux

Les extenseurs péniens

L'extenseur est un objet qui se pose sur le pénis et exerce un étirement léger sur le sexe dans le but d'allonger les tissus et donc la verge. Pour observer un allongement du pénis, l'extenseur doit être porté plusieurs heures par jour (jamais la nuit !), durant 3 à 6 mois. Le gain de taille peut être de 2 cm au maximum. L'étude parue dans Sexual Medicine Reviews alerte toutefois sur les effets secondaires de cette technique, rapportés par 1 patient sur 10 l'ayant utilisée : engourdissement, bleus sur la verge et douleurs.

Les injections d'acide hyaluronique ou d'acide polyactique

Elles permettent un élargissement du pénis, mais le risque de complications est élevé : érythème, inflammation au niveau de la zone d'injection, pénis courbé, douleurs pendant l'érection.

Le vacuum

Aussi appelé pompe à pénis, le vacuum est un dispositif mécanique qui stimule l'afflux de sang dans les corps caverneux. Il est généralement indiqué dans les troubles de l'érection et n'aurait aucune efficacité prouvée dans l'allongement du pénis au repos.

Le jelqing

Cette technique apparue récemment sur le réseau social américain Reddit consiste à tirer sur la peau du pénis en semi-érection pour l'allonger. Le fait de tirer sur les tissus provoque des légères déchirures de la peau (les fameuses vergetures) qui se rempliront par la suite de tissus cicatriciels pour ainsi étendre la peau du pénis. Cette technique provoque des traumatismes à répétition qui, à terme, peuvent entraîner la maladie de Lapeyronie (courbure de la verge), voire des troubles de l'érection.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.