Intoxication au monoxyde de carbone : les bons gestes pour s'en prémunir

Chargement en cours
Faites vérifier chaque année par un professionnel vos installations de chauffage et de production d'eau chaude.
Faites vérifier chaque année par un professionnel vos installations de chauffage et de production d'eau chaude.
1/2
© Adobe Stock, Minerva Studio
A lire aussi

Chaque hiver, 5000 personnes sont victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone (CO) en France. Parmi elles, on dénombre une centaine de décès. Des mesures préventives permettent pourtant d'éviter cet accident domestique potentiellement mortel.

Le monoxyde de carbone est un gaz invisible et inodore qui est produit par les installations de chauffage et de production d'eau chaude. Les principales causes des intoxications au CO sont :

• Une combustion anormale liée à un mauvais entretien ou réglage des appareils de chauffage et de production d'eau chaude.

• La vétusté ou la mauvaise utilisation de certains appareils.

• Une mauvaise ventilation du logement : pièces jamais aérées, sorties d'air obstruées...

La cause principale reste la chaudière, avec 42% des cas d'intoxications au CO. Mais d'autres installations de chauffage peuvent être à l'origine d'une intoxication au CO : un poêle, un radiateur, une cheminée, un convecteur, un groupe électrogène ou encore un chauffe-eau.

Comment limiter les risques d'intoxication au monoxyde de carbone ?

Voici les gestes à adopter pour prévenir une intoxication au monoxyde de carbone dans votre intérieur :

• Faites vérifier vos installations de chauffage et de production d'eau chaude chaque hiver, qu'elles fonctionnent au bois, au gaz, au charbon, au fuel, à l'éthanol ou à l'essence. Ne négligez jamais leur entretien. La vérification et l'entretien doivent toujours être réalisés par un professionnel qualifié.

• Si un de vos appareils s'arrête souvent, contactez un professionnel.

• Si vous équipez votre maison avec un nouvel appareil de chauffage ou de production d'eau chaude, faites vérifier son installation par un professionnel avant de le mettre en marche.

• Respectez les consignes d'utilisation des appareils à combustion.

• N'utilisez jamais les chauffages d'appoint en continu.

• Ne chauffez jamais votre intérieur avec des appareils qui ne sont pas prévus à cet effet : four, cuisinière, brasero.

• Si vous devez utiliser un groupe électrogène, placez-le toujours à l'extérieur et non à l'intérieur d'une habitation.

• Aérez votre intérieur tous les jours, pendant au moins 10 minutes.

• Veillez à ce que les entrées d'air ne soient pas bloquées et à ce que les bouches d'aération ventilent bien.

• Équipez-vous d'un détecteur de monoxyde de carbone conforme à la norme NF EN 50291. Celui-ci se déclenche avant que la concentration en monoxyde de carbone soit dangereuse pour la santé. Attention, cet appareil n'évite pas pour autant les intoxications.

Les symptômes d'une intoxication au monoxyde de carbone

L'intoxication au CO se caractérise par des maux de tête, des nausées, des vertiges et des vomissements. Si plusieurs personnes, et des animaux, se trouvant dans la même pièce souffrent de ces symptômes, vous devez suspecter une intoxication au monoxyde de carbone. Si l'intoxication est avancée, les personnes victimes peuvent perdre connaissance, présenter des troubles du comportement, de mémorisation ou de jugement. Dans les cas les plus graves, on constate des troubles neurologiques, cardiovasculaires, musculaires, voire un coma pouvant conduire au décès.

Dès l'apparition des premiers symptômes, aérez la pièce, arrêtez si possible les appareils à combustion et quittez les lieux. Puis contactez le SAMU (15) ou les pompiers (18). Et surtout, ne réintégrez pas votre logement avant l'intervention d'un professionnel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.