Insolation : quels sont les signes d'alerte ?

Chargement en cours
Dès les premiers symptômes d'une insolation, il est important de bien s'hydrater.
Dès les premiers symptômes d'une insolation, il est important de bien s'hydrater.
1/2
© Adobe Stock, studiomay

L'été est l'une des périodes les plus agréables pour lézarder sur le transat. Mais attention, rester trop longtemps au soleil peut être dangereux et propice à l'insolation. Voici les signes que vous en êtes victime.

L'été, il faut savoir être prudent et ne pas s'amuser à rester des heures en plein soleil. En cas de forte chaleur, la période estivale est la saison la plus agressive pour l'organisme. En effet, vous pouvez vite attraper une insolation. Ce phénomène se produit pendant ou après une exposition directe et prolongée aux rayons du soleil, sans aucune protection.

L'insolation est un dérèglement du mécanisme de thermorégulation. Autrement-dit, l'hypothalamus, la glande du cerveau, vectrice de la production de sueur et le déclenchement de la soif, va se retrouver désorientée. Ainsi, votre corps va alors avoir des difficultés à maintenir sa température autour des 37°C, seuil qui permet de garder un bon fonctionnement des organes vitaux. Attention cependant, il ne faut surtout pas confondre insolation et coup de chaleur. L'insolation agit uniquement en relation directe avec l'exposition au soleil, contrairement au coup de chaleur, qui est une attaque de l'organisme dans un lieu ou la température ambiante est trop élevée.

Insolation : les signes à ne pas sous-estimer

Les symptômes de l'insolation vont varier en fonction de l'intensité et de la durée de l'exposition au soleil. Tout d'abord, l'attaque du soleil sur l'organisme va provoquer un rougissement. Puis, petit à petit des signes vont apparaître :

• sensation de chaleur et rougeur sur le visage;

• peau sèche et chaude;

• maux de tête;

• fièvre et frissons;

• sensation de fatigue et de vertiges;

• agitation;

• nausées, vomissements, diarrhée;

• crampes, convulsions...

Il existe un cas plus graves d'insolation, que l'on appelle "insolation maligne". Cette dernière est enclenchée lorsque la température corporelle dépasse les 40°C. Vous pourrez alors ressentir une sensation de malaise, une augmentation du rythme cardiaque, des difficultés à respirer, une perte de connaissance voire une survie menacée.

L'insolation peut aussi engendrer une déshydratation qui s'accompagne d'une augmentation de la température centrale du corps. Cela peut provoquer des convulsions et des troubles neurologiques, parfois en moins de trente minutes.

Que faire en cas d'insolation ?

Si l'insolation ne s'accompagne pas de pertes de conscience ou de difficultés à se ré-hydrater, il ne sera pas nécessaire de consulter. Toutefois, si les maux de tête sont intenses, qu'il y a des vomissements abondants et/ou accompagnés de pertes de conscience, il sera urgent de faire une consultation médicale.

Sévère ou non, une insolation ne doit jamais être prise à la légère, du fait qu'elle peut vite évoluer vers des troubles plus graves. Dès les premiers symptômes, il est essentiel de faire baisser la température corporelle. Vous devrez dans un premier temps déplacer la personne dans un endroit ombragé et frais et si besoin l'allonger. Ensuite, vous devrez lui faire boire de l'eau à petites gorgées, pour ne pas provoquer un choc trop important au niveau de l'organisme. Pour finir, mouillez-lui les membres et la tête. La personne sera hors de danger seulement si sa température est redescendue. Dans les cas les plus graves, amenez le sujet directement à l'hôpital. Il aura alors sans doute besoin d'une ré-hydratation par voie intra-veineuse. Surtout, une surveillance accrue doit être réalisée durant les premières heures, notamment chez les enfants et les personnes âgées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.