Hyperthyroïdie vs hypothyroïdie : quelles différences majeures ?

Chargement en cours
Les deux conditions peuvent provoquer un goitre et impacter sa taille.
Les deux conditions peuvent provoquer un goitre et impacter sa taille.
2/2
© Adobe Stock, amazing studio

Depuis ces dernières années, les troubles de la thyroïde sont de plus en plus discutés, l'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie apparaissant parmi les plus courants. Zoom sur leurs différences principales.

Des conditions aux effets contraires

Dans les deux cas, ces troubles traduisent l'un comme l'autre un dysfonctionnement la glande thyroïdienne, chargée de la régulation du métabolisme. C'est elle par exemple qui régule la température du corps mais aussi le maintien de la digestion. Dans la plupart des cas, la défaillance de la glande thyroïdienne survient à la suite d'une maladie auto-immune. La pathologie entraîne alors une production d'anticorps qui vont attaquer la thyroïde. Il est également possible qu'une de ces deux conditions se déclenche suite à un traitement médicamenteux, une opération chirurgicale ou bien encore lors d'une grossesse.

Dans le cas d'une hyperthyroïdie, les anticorps vont alors pousser la thyroïde à produire une surcharge d'hormones, ce qui qui va accélérer le métabolisme. Une hypothyroïdie va au contraire ralentir le fonctionnement du métabolisme et le taux d'hormones diminuer.

Des symptômes qui diffèrent complètement

Les symptômes d'une hyperthyroïdie et d'une hypothyroïdie sont souvent inversés. Dans le cas d'une hyperthyroïdie, par exemple, le patient va avoir tendance à être plus nerveux, à souffrir de palpitations, de diarrhées et de pertes de poids tout en développant une certaine intolérance aux fortes températures. Dans le cas d'une hypothyroïdie, le patient peut au contraire voir son rythme cardiaque ralentir, subir des phases de constipation fréquentes, prendre du poids et éprouver une frilosité accrue. Par ailleurs, l'hyper et l'hypothyroïdie peuvent aussi provoquer un goitre au niveau du cou et influer sur sa taille.

Quelles complications pour l'hyper et l'hypothyroïdie ?

Si elles sont aujourd'hui bien prises en charge, l'hyperthyroïdie comme l'hypothyroïdie peuvent avoir des conséquences graves si elles ne sont pas soignées correctement. Dans le premier cas, le patient peut notamment souffrir de troubles cardiaques en plus de voir son état physique altéré par la perte de poids. Moins dangereuse par comparaison, l'hypothyroïdie peut néanmoins engendrer l'apparition d'oedèmes et, dans les cas les plus rares, aller jusqu'à provoquer un coma. Détectée chez les enfants, elle peut toutefois avoir des conséquences sérieuses sur leur développement en entraînant par exemple des cas de nanisme.

Quels traitements ?

Dans les deux cas, le traitement va consister à essayer de rééquilibrer le fonctionnement du métabolisme. Ainsi, dans le cas d'une hypothyroïdie, on cherchera à trouver des substituts ou à relancer la production d'hormones thyroïdiennes alors que dans le cas d'une hyperthyroïde, le traitement se focalise sur la destruction des hormones en trop ; une procédure qui peut alors entraîner une hypothyroïdie. Si il peut arriver que ces deux conditions soient réversibles, des rechutes peuvent survenir tandis que certains patients devront suivre des traitement hormonaux à vie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.