Gel hydroalcoolique et soleil font-ils bon ménage ?

Chargement en cours
Attention au soleil avec le gel hydroalcoolique.
Attention au soleil avec le gel hydroalcoolique.
1/2
© Adobe Stock, dalaprod

Le gel hydroalcoolique est devenu un indispensable depuis quelques mois, avec le coronavirus. Il faut en mettre avant d'entrer dans les boutiques, les transports en commun, et tout le monde ou presque en possède un flacon sur soi. Mais ce produit ne risque-t-il pas de causer des problèmes de peau, avec le soleil ?

Le coronavirus continue de circuler en dépit de la chaleur et des vacances, désormais bien entamées. Il est donc plus que jamais essentiel de continuer à respecter les gestes barrières : se tenir à bonne distance les uns des autres, porter un masque - oui, même s'il fait chaud ! - et surtout se laver les mains régulièrement. Pour ce faire, le gel hydroalcoolique est bien pratique, puisqu'il s'utilise sans eau, en toute situation. Toutefois, les professionnels de la santé tirent la sonnette d'alarme quant à l'association soleil et gel hydroalcoolique.

Soleil et dessèchement cutané

La plupart des gens l'ont constaté depuis plusieurs semaines : l'utilisation régulière de gel hydroalcoolique a tendance à dessécher la peau. Pourquoi ? Tout simplement à cause de l'alcool qu'il contient. Un ingrédient irritant qui, cumulé aux rayons néfastes du soleil, fragilisent énormément la peau et la rend plus sensible. Un combo de deux agressions, en somme, contre lequel il faut faire particulièrement attention. La solution ? Dans un communiqué datant du 23 juin 2020, la Société Française de Dermatologie recommande les gels hydroalcooliques qui contiennent de la glycérine, qui permet d'éviter le dessèchement cutané et qui sont mieux tolérés par l'épiderme.

Attention aux produits parfumés !

Les savons hydroalcooliques classiques peuvent-ils entraîner d'autres problèmes de peau ? Certaines personnes s'inquiètent des risques de brûlures ou de tâches de pigmentation qui pourraient apparaître sur leurs mains. Une inquiétude légitime, puisque ces gels, s'ils sèchent rapidement, ne disparaissent pas totalement de la surface de la peau, et peuvent donc réagir aux rayons UV. Les dermatologues se veulent toutefois rassurants en rappelant que ni l'alcool, ni l'éthanol, ni la glycérine n'étaient photosensibilisants.

En revanche, il faut faire très attention aux formules proposées par certaines marques, et qui contiennent des parfums. Ces derniers peuvent entraîner des petites brûlures ou des tâches de pigmentation, favorisant notamment l'apparition de tâches brunes. Il en va de même avec les solutions hydroalcooliques faites maison, qui contiennent parfois des huiles essentielles*. Hors, ces dernières ne font pas du tout bon ménage avec le soleil. La prudence est donc de mise.

Quelles sont les solutions ?

Pour éviter les risques, les dermatologues recommandent plusieurs gestes simples. Dans l'idéal, il faut privilégier les lavages de mains classiques, avec de l'eau et du savon, et surtout, ne pas appliquer de gel hydroalcoolique sur une peau mouillée, pour éviter les réactions exothermiques. Avant d'acheter un flacon de gel hydroalcoolique, lisez bien les étiquettes. Oui aux solutions qui contiennent de la glycérine, non à celles qui sont parfumées. Soyez prudents.

*Attention, les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de trois ans. Demandez toujours un avis médical.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.